CENI-T : Le cas de Madagascar présenté en Jordanie



Jacaranda

Devant un parterre de 250 délégués originaires de 45 pays et en compagnie de Fatma Samoura des Nations Unies, la présidente de la CENI-T Béatrice Atallah a présenté à Dead Sea (Jordanie) le cas de Madagascar en matière de participation des partis politiques dans les délibérations de l’organe chargé d’organiser les élections. Cette présentation s’inscrit dans le cadre de l’atelier sur le renforcement de la crédibilité et de l’acceptation des processus électoraux conjointement organisés par l’Union Européenne, le PNUD et la Commission Électorale Indépendante Jordanienne qui se déroule du 7 au 11 avril à Dead Sea.

Composante incontournable. Madagascar a vécu une expérience intéressante en matière d’élections de sortie de crise et une des interventions du Président de la CENIT s’est penchée sur les bonnes pratiques qui ont marqué le processus électoral malgache et qui pourraient être appliquées dans d’autres pays. « La CENI-T a travaillé dans la transparence, ce qui a renforcé sa crédibilité vis-à-vis des parties prenantes dont les partis politiques sont une composante incontournable et du peuple malgache. », a souligné Mme Béatrice Atallah. La Présidente de la CENI-T a également présenté l’historique des organes en charge des élections à commencer par le Conseil National Electoral (CNE) né de la crise de 2002, puis la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) qui a remplacé la précédente en 2010. Elle n’a pas manqué d’évoquer le rôle des médias durant ce processus électoral de sortie de crise.

Recueillis par RAJAOFERA Eugène

Share This Post