Gal Rabotoarison Sylvain : « Une amnistie doit être appliquée »



Jacaranda

En marge de la rencontre des réconciliateurs au Panorama, le président du FFM, le Général Rabotoarison Sylvain a déclaré que le FFM n’a aucun problème avec le Conseil œcuménique des Eglises Chrétiens de Madagascar (FFKM). « Le FFKM dispose peut-être d’une autre vision du processus de réconciliation », a-t-il soutenu. Et d’ajouter que les Hommes d’Eglises restent en position d’attente par rapport au processus de réconciliation. A noter que le Gal Rabotoarison Sylvain a rencontré mardi soir le président en exercice du FFKM. En ce qui concerne le cas des détenus politiques, le président du FFM a réitéré que le FFM a déjà terminé sa mission à ce sujet. C’est la Commission spéciale auprès de la Cour d’Appel qui dispose du pouvoir de décision sur les mesures d’amnistie. Le CSA n’est donc pas obligé de confirmer la décision prises au niveau de l’Assemblée générale du FFM. Hier, le Général Rabotoarison Sylvain a déclaré que c’est déplorable de constater qu’il existe des personnalités qui ont bénéficié d’une amnistie mais qui restent encore en prison. Il fait certainement allusion au cas du Général Raoelina, des Colonels Ramboasalama et Jadifara, du Lieutenant-colonel Raymond Andrianjafy et du GP2 Fikisy Lydie qui sont frappés par un Pourvoi dans l’Intérêt de la Loi (PIL) prise au niveau du Ministère de la Justice. « Une amnistie c’est une amnistie et elle doit être appliquée », estime le numéro Un du FFM. Ce dernier a aussi laissé entendre hier que le FFM est prêt à étudier le dossier de l’ancien président Marc Ravalomanana si toutefois, celui-ci souhaite déposer une requête.

Davis R

Share This Post