Botozaza Pierrot : Des « Voan-dalana » de Washington



Jacaranda
Le VPM Botozaza Pierrot.
Le VPM Botozaza Pierrot.

Le vice-premier ministre en charge de l’Economie et de l’Industrie Botozaza Pierrot a annoncé comme résultat de la présence de la délégation malgache aux réunions de Printemps de la Banque Mondiale à Washington la venue au début de la semaine prochaine d’une mission conjointe des Institutions de Bretton Woods. « A l’issue des différentes rencontres que nous avons eues, la Banque Mondiale et le FMI ont confirmé leur détermination à soutenir Madagascar dans le processus de redressement économique et social. A ce titre, une mission conjointe de ces Institutions de Bretton Woods sera présente à Tana au début de la semaine prochaine pour évaluer les appuis nécessaires dans différents domaines : gestion des Finances publiques, gestion monétaire, tourisme, développement rural, énergie, infrastructures, restructuration des entreprises publiques, développement du secteur privé en général… », a-t-il expliqué à son arrivée avant-hier à Ivato.

Renouer les relations. D’après le vice-premier ministre qui s’est rendu à Washington en tant que gouverneur auprès de la Banque mondiale et qui a été accompagné par le ministre des Finances Lantoniaina Rasoloherison en tant que gouverneur auprès du FMI, les réunions de Printemps de la Banque mondiale ont été une occasion pour Madagascar de « renouer les relations après 5 années de rupture et surtout pour discuter les perspectives de coopération et de développement ». « Des discussions ont été engagées avec les diverses instances supérieures de la Banque mondiale et du FMI, pour ne citer que le vice-président de la Banque Mondiale, chargé de la Région Afrique, le vice-président de la Société Financière Internationale (SFI), une structure en charge de la promotion des investissements privés à la Banque Mondiale, le vice-président de l’Agence Multilatérale de la Garantie des Investissements (AMGI), une structure en charge de la couverture des risques non commerciaux à la Banque mondiale. On a également rencontré au FMI les responsables en charge du dossier Madagascar», a fait savoir Botozaza Pierrot.

Cadre de référence. Le vice-président de l’AMGI a mis particulièrement l’accent sur l’importance de la couverture des risques non commerciaux pour Madagascar de manière à stimuler davantage l’intérêt des investisseurs privés nationaux et étrangers. A propos des actions de la Banque mondiale et du FMI à Madagascar, le vice-premier ministre Botozaza Pierrot d’indiquer : « La Banque mondiale et le FMI ont souligné l’importance d’un cadre de référence pour leur intervention. Celles-ci revêtent diverses formes : soutien aux divers projets en cours, accord des financements pour des nouveaux projets, allocation des aides budgétaires et allocation des aides d’urgence. »  Bref, des discussions et d’échange d’idées ont été tenus, des rencontres auxquelles la délégation malgache a activement participé.

RAJAOFERA Eugène

Share This Post