Gouvernement Kolo : Marc Ravalomanana confirme sa bénédiction

Le ministre Roland Ravatomanga serait obligé de gérer à la fois l’invasion acridienne qui menace notre pays et les différentes susceptibilités au sein de sa mouvance. (Photo Nary Ravonjy)
Le ministre Roland Ravatomanga serait obligé de gérer à la fois l’invasion acridienne qui menace notre pays et les différentes susceptibilités au sein de sa mouvance. (Photo Nary Ravonjy)

Après avoir reconnu l’élection de Hery Rajaonarimampianina et déclaré son soutien à celui-ci, la mouvance Ravalomanana n’a « pour le moment » d’autres choix que de maintenir cette position.

Le chef de délégation de la mouvance Ravalomanana avoue la vérité sur le fait que cette mouvance n’a qu’un seul représentant au sein du gouvernement de 31 membres du Dr Kolo Roger. « En fait, on n’a pas eu le choix. La mouvance a décidé de soutenir le président Hery Rajaonarimampianina. Si nous voulons être logique envers nous même et ce n’est pas parce qu’on n’a qu’un seul ministre dans ce gouvernement qu’on doit basculer dans l’opposition après avoir officiellement reconnu l’élection du président de la République. Si nous avons opté pour ce revirement, c’est la crédibilité idéologique et notre éthique politique qui seraient en jeu », explique le ministre Roland Ravatomanga. Avant de rassurer les partisans de l’ancien président sur les rumeurs qui circulent : « Vendredi, plus précisément quelques heures après la formation du nouveau gouvernement, le président Marc Ravalomanana n’a téléphoné pour me faire part de sa satisfaction. Et pas plus tard que ce matin (NDLR : samedi), il a confirmé sa bénédiction sur mon entrée dans cette nouvelle équipe. » A rappeler que la mouvance Ravalomanana a soumis huit noms au Premier Ministre. Il s’agit de Botozaza Pierrot (TIM), Roland Ravatomanga (TIM), Olga Ramalason (TIM), Ihanta Randriamandrato (TEZA), Olivier Rakotovazaha (MFM), Jean Bruno Ramahefarivo (ancien directeur I-Gouvernance du temps de Marc Ravalomanana), Guy Rivo Randrianarisoa (TIM) et Henri Roger Ranaivoson (ancien Chief of staff de Marc Ravalomanana). Seul le nom de Roland Ravatomanga a été retenu.

Missions. Le fait que la mouvance Ravalomanana n’a qu’un seul ministre au sein du nouveau gouvernement n’a pas été accueilli unanimement au Magro Behoririka, place de rassemblement quotidien des pro-Ravalomanana. Quelques heures après la présentation du gouvernement, c’est-à-dire lors du rassemblement de vendredi après-midi, le ton a été catégorique. Les orateurs ont contesté la composition de la nouvelle équipe gouvernementale. 24 heures après, c’est-à-dire samedi, le ton a changé. Les orateurs n’ont pas dénoncé la composition du nouveau gouvernement. Par contre, ils ont rappelé au seul ministre de la mouvance Ravalomanana les missions qu’il doit accomplir et au président Hery Rajaonarimmapianina les mesures qu’il devrait prendre pour que la mouvance Ravalomanana continue à le soutenir. Ces mesures portent sur le retour de l’ancien président en exil, l’ouverture de stations de radio et télévision fermées durant la transition et la libération sans conditions de tous les détenus politiques. Or, le président Hery Rajaonarimampianina a déclaré à New York qu’il n’y avait plus de détenus politiques à Madagascar. Bref, la présence du ministre Roland Ravatomanga dans le premier gouvernement de la Quatrième République n’est pas un cheque en blanc. La position de la mouvance Ravalomanana pourrait changer au fur et à mesure de l’évolution de la situation. En cas de désaccord sur l’opportunité du retour au pays de Marc Ravalomanana, le départ de Roland Ravatomanga du gouvernement Kolo Roger pourrait être réclamé.

RAJAOFERA Eugène

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication