Ministère de l’Intérieur : Un peu plus de 60 partis régularisés

En marge de la visite de courtoisie du consul général de France, Laurent Polonceaux, au ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation, Mahafaly Solonandrasana Olivier, hier, à Anosy, ce dernier a annoncé que la demande de régularisation des partis prend fin le 30 avril, c’est-à-dire ce jour. Et que jusqu’hier, un peu plus de 60 partis ont fait cette déclaration. Rappelons qu’en janvier 2013, l’on a dénombré 208 partis politiques dans le pays. Et qu’au mois d’avril de la même année, 160 partis n’ont pas déposé leur demande de régularisation vis-à-vis de la loi sur les partis.

Décentralisation. Pour en revenir à la visite de courtoisie, le ministre de mentionner que « la relation entre Madagascar et la France est au beau fixe ». Il a tenu à souligner que cette aide de la France se traduit notamment par l’envoi des assistants techniques. Toujours est-il que l’insécurité et la décentralisation ont été au centre des discussions entre le diplomate et le ministre de l’Intérieur. Concernant l’insécurité, beaucoup de facteurs entrent en jeu mais d’après le ministre, elle est également le reflet de la sous administration.

Toujours d’actualité. Pour ce qui est de la décentralisation, le ministre propose qu’il devrait y avoir des délégués dans toutes les communes du pays. Etant donné qu’ils sont les représentants de l’Etat dans ces arrondissements administratifs. La décentralisation effective reste ainsi toujours d’actualité. En effet, malgré leurs promesses, les différents régimes qui se sont succédés n’ont pas su répondre aux attentes des populations locales. D’ailleurs, un professeur de l’université catholique de Madagascar a déclaré que 95% des dépenses publiques sont consommées au niveau du pouvoir central. C’est pour dire que la décentralisation est un travail de longue haleine.

Dominique R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication