HVM : Le bureau national contesté

La base du HVM n’a pas été consultée sur la « désignation » du ministre Rivo Rakotovao comme président national du parti.
La base du HVM n’a pas été consultée sur la « désignation » du ministre Rivo Rakotovao comme président national du parti.

Des partisans du président Hery Rajaonarimampianina se sentent frustrés par la formation « unilatérale » du bureau national du parti HVM.

Le malaise s’installe à la base du « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara ». A l’origine de ce malaise se trouve la formation du bureau national de ce parti présidentiel. Des militants de la base du HVM dénoncent le fait que les soi-disant fondateurs du parti ont inversé le processus normal de la formation d’un bureau politique ou d’un bureau national d’un parti politique. « Normalement, tout doit partir de la base. C’est-à-dire qu’il faut commencer par mettre en place les structures de la base, des Fokontany aux districts en passant par les Communes. La tenue des congrès régionaux est possible. Les membres du bureau national d’un parti doivent être élus au cours d’un congrès national. Ce qui n’était pas le cas au sein du HVM. », déplore un député indépendant d’obédience présidentielle. Ce dernier n’a pas caché son indignation devant l’« absence de la démocratie » dans la formation politique du président de la République. « Pour nous qui soutienons le président Hery Rajaonarimampianina, le bureau national en place est provisoire. Un Congrès national du parti élira les véritables dirigeants du parti. », estime cet élu indépendant.

Groupe parlementaire. D’après nos sources, le bureau national qui a été officialisé jeudi dernier au Carlton Anosy reste jusqu’ici la seule structure du parti. Le HVM n’a pas encore des structures au niveau des Fokontany, des Communes et des districts. Autrement dit, la base n’a pas été consultée sur la « désignation » du ministre d’Etat Rivo Rakotovao comme président national du parti et des autres membres du bureau national. Par ailleurs à l’Assemblée nationale, les tractations n’ont pas encore abouti à un résultat concret quant à la formation du groupe parlementaire HVM. Alors que le délai initial pour la formation des groupes parlementaires a déjà expiré. Les députés indépendants seraient réticents devant la sollicitation du parti au pouvoir. Ces indépendants devraient consulter leurs électeurs avant de décider car ces derniers ont voté pour des personnalités et non pour des partis politiques. En tout cas, le HVM est un parti au pouvoir. Tous les opportunistes  veulent y adhérer.

RAJAOFERA Eugène

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication