Imbiki Anaclet : Pour la modification de la composition du CSM

La conférence-débat, d’hier, à l’Institut Français de Madagascar (IFM) a vu la présence d’éminents juristes. (Photo Yvon RAM)
La conférence-débat, d’hier, à l’Institut Français de Madagascar (IFM) a vu la présence d’éminents juristes. (Photo Yvon RAM)

Quinze ouvrages juridiques traitant du droit juridique, ont été présentés, à travers une conférence-débat, hier, à l’Institut Français de Madagascar (IFM). Au cours de cette conférence, des auteurs de renom, tels que Anaclet Imbiki, Honoré Rakotomanana, Ramarolanto-Ratiaray et Jean-Baptiste Seube ont pu échanger leurs points de vue avec l’assistance sur les sujets traités dans leurs ouvrages. Lors de son intervention, Imbiki Anaclet de proposer qu’il faudrait procéder à la modification de la composition du Conseil Supérieur de la Magistrature (CSM). L’ancien ministre de la Justice de se demander si le CSM pourrait assumer pleinement son rôle ? Et d’enchaîner que les crises politiques cycliques mettent en cause le rôle des magistrats car il y avait ceux qui s’impliquent personnellement. Une conférence-débat qui a vu la présence de l’ambassadeur de France, François Goldblatt et du ministre de la Justice, Ramanantenasoa Noëline.

Droit de la famille. Les ouvrages présentés sont au même titre tout aussi importants car ils éclairent sur des matières telles que le droit de la famille, apportent des réponses aux questions que peuvent se poser les simples citoyens sur la procédure pénale, le procès civil ou la procédure encore méconnue, devant les juridictions administratives. Notons que le lancement de ces ouvrages juridiques répond à l’objectif du ministère de la Justice de promouvoir l’accès au droit pour tous. Ils ont tous été produits avec l’appui financier du Service de Coopération et d’Action Culturelle (SCAC) de l’ambassade de France.

Recueillis par Dominique R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication