TIM : Une Convention signée en Afrique du Sud la semaine prochaine

 Marc Ravalomanana pourrait renvoyer à Madagascar la Convention pour être réexaminée.
Marc Ravalomanana pourrait renvoyer à Madagascar la Convention pour être réexaminée.

Lalao Ravalomanana se rendra en Afrique du Sud pour faire signer à son mari une Convention régissant provisoirement la direction de l’ancien parti majoritaire.

Le parti Tiako I Madagascar essaie de se redresser après la déroute de la mouvance Ravalomanana lors des récentes présidentielles. En effet, sauf changement, une convention sera signée la semaine prochaine en Afrique du Sud. Cette convention est le résultat d’un difficile processus de réconciliation au sein de l’ancien parti majoritaire. Réconciliation qui a mis en présence le clan de Rolland Ravatomanga, celui de Raharinaivo Andrianatoandro et celui de ceux qui ont déjà quitté officiellement le parti pour créer leurs propres formations politiques. La convention en question est déjà ficelée, et est donc prête à être signée. Pour cette signature, elle sera préalablement soumise à l’accord de Lalao Ravalomanana et c’est cette dernière qui l’amènera en Afrique du Sud pour être signée par son mari, fondateur du parti. A noter que l’ancien président a mandaté son épouse pour accompagner le processus de réconciliation au sein du TIM. La signature de la convention qui prévoit les structures provisoires du parti a été prévue ce week-end, mais les obsèques (samedi prochain) de l’épouse de Rajemison Rakotomaharo à qui Marc Ravalomanana a confié la coordination des actions de la réconciliation sont à l’origine du report.

Boycott. On a par contre appris hier, que certains points de la convention, notamment ceux qui sont relatif aux structures du parti, sont contestés par le camp du ministre Rolland Ravatomanga qui voudrait à tout prix avoir la mainmise sur la direction du TIM. L’éventuel boycott de ce camp qui restait fidèle au président fondateur malgré les excès de zèle et les maladresses qui sont à l’origine de la débâcle de la mouvance Ravalomanana affaiblirait le TIM nouvelle Version. Et si ce sera le cas, l’ancien parti au pouvoir ne pourra pas affronter les défis des prochaines Communales. On peut s’attendre par exemple aux plusieurs candidats issus de la mouvance Ravalomanana à la mairie de la Capitale. Lalao Ravalomanana ne serait pas ainsi l’unique candidate des partisans de l’exilé d’Afrique du Sud. En tout cas, la balle se trouve dans le camp de Marc Ravalomanana. A lui de signer ou non cette convention qui ne fait pas l’unanimité au sein de son camp.

RAJAOFERA Eugène

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication