Brigade des Recherches : Le Colonel Roger Luc auditionné pendant 3 heures

D’après les informations, d’autres personnalités civiles et militaires, soupçonnées d’être impliquées dans cette affaire seront aussi convoquées à Fiadanana pour enquête.

Comme prévu, le Chef du Bureau des Opérations et des Instructions au sein du 1er Régiment des Forces d’Intervention (1er RFI) Ivato, le Lieutenant-colonel Roger Luc a été auditionné auprès de la Brigade des Recherches criminelles hier. Accompagné de son avocate et du Chef de Corps du 1er RFI, le Colonel Saifoudine Nandrasana Hassanaly, le « Ombimanga » de la 20e Promotion de l’Académie militaire d’Antsirabe est arrivé à Fiadanana vers 9heures et n’a quitté le lieu qu’à midi. A entendre les explications émanant de la Brigade des Recherches, l’audition a duré un peu plus de 3 heures. A la sortie de l’enquête, le Lieutenant-colonel Roger Luc s’est abstenu de parler aux membres de la presse présents sur place depuis la matinée. Même réserve de la part de son chef hiérarchique, le Colonel Saifoudine. Son avocate a pour sa part confirmé que « l’audition s’est déroulée dans la sérénité ». « L’affaire est encore en cours donc nous n’avons rien à dire », a-t-elle plaidé.

Frustration. En effet, cette affaire est loin de trouver son dénouement. D’après les informations, d’autres personnalités civiles et militaires, soupçonnées d’être impliquées dans cette affaire seront aussi convoquées à Fiadanana pour enquête. Les gendarmes de la Brigade des Recherches ont d’ailleurs laissé entendre que l’enquête va se poursuivre et que d’autres personnes seront également « invitées ». Faut-il rappeler que le Chef des Opérations et des Instructions du 1er RFI est soupçonné d’être mêlé dans une affaire d’importation massive d’armes de troisième catégorie, mais aussi et surtout, de fomenter une action pouvant porter atteinte à la sûreté de l’Etat. Vêtu de sa « tenue de combat », le Lieutenant-colonel Roger Luc est apparu très fatigué après 3 heures d’audition. La frustration a également été aperçue sur son visage. En effet, d’après les informations, il pourrait être auditionné de nouveau au fur et à mesure de l’évolution de l’enquête. La question est en tout cas de savoir si les enquêteurs ont trouvé d’autres preuves pour inculper le « Ombimanga » de la 20ème Promotion de l’ACMIL vu que la perquisition effectuée samedi dernier à son domicile à Talatamaty a été infructueuse. Quid également de la position du Chef d’Etat-Major Général de l’Armée Malagasy (CEMGAM), le Général de Division Rasolofonirina Béni Xavier vis-à-vis de cette affaire impliquant le « numéro 3 » du 1er RFI ? Notons que le Lieutenant-colonel Roger Luc est très écouté au sein du 1er Régiment des Forces d’Intervention d’Ivato.

Davis R

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication