Opposition : Le « Chef » connu demain

Après deux jours de conclave à l’Espace Mon Goûter Andrefan’Ambohijanahary, les opposants au régime ne sont pas parvenus à trouver un accord à propos de la désignation du Chef de l’opposition. Une réalité que bon nombre d’observateurs voient d’un mauvais œil. En effet, pour certains, ce conclave a été un échec. Et ce, dans la mesure où l’objectif principal qu’est l’élection du Chef de l’Opposition n’a pas été atteint. Pourtant, Lalatiana Ravololomanana, membre du Comité d’organisation ne voit pas la situation de cet œil. Selon elle, « l’élection du président ne constitue pas une priorité. Il convient d’abord de former une base solide pour mettre en place une vraie opposition, crédible et dont les membres partagent une idéologie et des valeurs communes ». « On a organisé ce conclave en vue de consolider la solidarité au sein des opposants », a-t-elle réitéré. Et de noter que « tous les sujets qui ont été inscrits au programme ont été réalisés ».

Division. Il convient de noter cependant que ce conclave a été boycotté par l’opposition, aile OBAMA. En effet, les Tinasoa Freddy, Hary Naivo Rasamoelina, Harrison Razafindrakoto et consorts ont brillé par leur absence. Pourtant, « ils ont été invités officiellement », a fait savoir Lalatiana Ravololomanana. Une situation qui reflète la division entre les politiciens de l’opposition. Apparemment, cette division a eu le dessus samedi dernier du côté d’Andrefan’Ambohijanahary. « Il y a eu trop de divergence de points de vue à propos des différents sujets que l’on a abordés pendant deux jours », a déclaré le président de l’association TAMAMI, Floriot Samihary. Et lui de laisser entendre au passage que les débats ont été troublés par quelques groupes de personnes qui ont infiltré le conclave. En tout cas, Lalatiana Ravololomanana a laissé entendre que le président de l’opposition devrait être connu d’ici à mardi. A noter que cinq candidats, à savoir, Alain Ramaroson, Alain Andriamiseza, Floriot Samihary, Cyrille Rasambozafy et Max Fabien Andrianirina, sont en lice pour cette course. « Tous les cinq ont accepté de signer la Charte de l’opposition », ont indiqué les organisateurs. A noter que 10 partis politiques et 60 associations ont participé à ce conclave.

Davis R

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication