26 juin : Jaobarison dresse un bilan positif

Pour Jaobarison Randrianarivony, l’organisation a été impeccable.
Pour Jaobarison Randrianarivony, l’organisation a été impeccable.

« Pour une première organisation dans le cadre de la IVe République, la célébration de la fête de l’indépendance a été une grande réussite ». C’est ce qu’a déclaré Jaobarison Randrianarivony en présentant le bilan du 26 juin. Le Conseiller spécial auprès de la Présidence de la République n’a pas manqué de remercier le peuple malgache pour « la sagesse dont il a fait preuve durant les festivités ». « La célébration s’est déroulée dans le calme et sous le signe du Fihavanana malagasy », estime Jaobarison Randrianarivony. Selon ses dires, « cela signifie que désormais, les Malgaches sont conscients des efforts fournis par le régime en vue de rentabiliser les actions au développement. Malheureusement, les bousculades au stade de Mahamasina ont fait des victimes ». A noter que la Présidence et le gouvernement vont se rendre au chevet des victimes de cet incident ce jour. Un incident que le Conseiller de Hery Rajaonarimampianina considère comme des « accidents fréquents dans ce genre d’évènements où l’on organise des spectacles gratuits ». Le numéro Un de Média Consulting reconnaît toutefois une part de responsabilité des organisateurs derrière cet accident.

Budget. Pour ce qui est des attaques lancées contre le régime, à propos des élèves des Lycées et des CEG mobilisés pour assister au défilé militaire à Mahamasina, Jaobarison Randrianarivony d’expliquer que « cette initiative a été prise en vue de conscientiser les jeunes à honorer et à respecter la patrie ». « Le respect du drapeau national et l’amour de la partie semblent avoir été délaissés ces derniers temps », estime-t-il. En effet, le régime actuel, dans ses efforts visant à « apporter du changement dans tous les domaines », entend conscientiser, sensibiliser et éduquer la génération future sur l’importance de la citoyenneté et du patriotisme. En ce qui concerne les polémiques autour des invitations, le Conseiller à la Présidence a expliqué que cette année, le nombre des invités a été limité à 2 000 personnes. Austérité budgétaire oblige. « L’essentiel c’est que toutes les entités et les forces vives de la Nation ont été représentées », a-t-il soutenu. D’après Jaobarison, « le budget a été identique à la somme que le régime transitoire a débloqué en 2013. Il n’y a donc pas eu de dépenses faramineuses durant la célébration de la fête nationale ».

Davis R

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication