Atelier au Carlton : La réconciliation nationale au menu


Le professeur Zafy Albert a été l’initiateur de la réconciliation nationale.
Le professeur Zafy Albert a été l’initiateur de la réconciliation nationale.

Les participants ont pris conscience des progrès mesurables dans la région, dans la promotion d’une culture démocratique et de paix. Si on prend le cas de la Grande île, la réconciliation nationale serait probablement abordée. Et ce, afin d’éviter les crises cycliques.
Un atelier portant sur la restitution de la consultation nationale de Maseru sur l’établissement/renforcement de la construction d’infrastructure nationale pour la paix se tiendra durant deux jours (les 8 et 9 juillet), au Carlton. Et qui a vu la participation des membres de la société civile, des professeurs d’université et des juristes. Avec comme partenaires la SADC, l’Union africaine, le Pnud et l’ONU. Une occasion pour les participants de rappeler le rôle des Etats membres et des organismes pour garantir le développement et la paix durable. A cet effet, les partenaires devraient étudier un soutien conjoint pour l’établissement de la construction d’infrastructure nationale pour la paix.

Pas de résultat palpable. Cet atelier a vu également la présence du président du FFM, le Gal Rabotoarison Sylvain, de Me Hanitra Razafimanantsoa (vice-présidente à l’Assemblée nationale) ainsi que des représentants du ministère de l’Intérieur et de la Médiature. L’on a toutefois remarqué, l’absence du professeur Zafy Albert qui a été pourtant l’initiateur de la réconciliation nationale. Au vu des représentants de ces différentes Institutions, la réconciliation nationale serait probablement parmi les thèmes qui seront abordés. Notamment sa mise en œuvre. D’ailleurs, bon nombre d’observateurs en parlent. Cependant, force est de constater que ce sujet a été maintes fois abordé, à travers des ateliers et diverses réunions mais jusqu’à preuve du contraire, il n’y a pas eu de résultat palpable. Et ce, malgré, que certains politiciens en ont fait même leur cheval de bataille. L’objectif étant pourtant d’éviter les crises cycliques. En outre, certains participants estiment qu’il appartient au président de la République de procéder à la mise en œuvre de la réconciliation nationale. Par ailleurs, l’insécurité a été aussi soulevée. Dans tous les cas, l’on saura plus, avec les recommandations émises, à l’issue de cet atelier.

Dominique R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication