Remaniement : Vers un gouvernement à majorité HVM-MAPAR ?

Jacaranda

Norbert Lala Ratsirahonana ne chôme pas. D’après nos sources, ce conseiller spécial de l’ancien président de la Transition mènerait actuellement des tractations dont le premier objectif serait de réconcilier Andry Rajoelina avec le président Hery Rajaonarimampianina, son poulain aux présidentielles. Le second objectif serait de mettre sur pied un nouveau gouvernement qui serait dirigé par une personnalité du VPM-MMM et où le HVM et le Mapar seront majoritaires. Le nom de l’actuel député de Betioky Sud, Jean-Jacques Rabenirina, circule comme étant le probable successeur du Dr Kolo Roger qui serait confirmé au ministère de la Santé. Dans le futur gouvernement, le HVM et le Mapar auraient chacun droit à 8 ministères, tandis que le VPM-MMM de Hajo Andrianainarivelo pourrait se voir attribué 3 départements ministériels. D’après nos sources, la Mouvance Ravalomanana serait également représentée dans la nouvelle équipe avec 3 ministres. De même pour le parti Leader Fanilo et le GPS (Groupe Parlementaire Spécial) qui obtiendraient respectivement un et trois fauteuils. Une source a permis de savoir que des lieutenants de Andry Rajoelina et du président Hery Rajaonarimampianina ne cessent de se réunir pour faire aboutir ce schéma.

Pousser à démissionner ? Si les tractations vont bon train, aucun calendrier n’est fixé quant à la mise en œuvre de ce plan. On sait cependant que la session extraordinaire de l’Assemblée nationale qui débutera le 17 juillet prochain serait révélatrice de ce qui se passerait après. En effet, la majorité des députés attendent de pied ferme le gouvernement Kolo Roger qui devrait faire passer au moins trois projets de loi à l’Assemblée nationale. Cette majorité ferait en sorte que ces trois projets de loi soient bloqués pour pousser à démissionner le Premier ministre Kolo Roger. Pour bon nombre d’observateurs, « remercier » le gouvernement Kolo Roger quelques mois seulement après sa mise en place risque d’être mal vu par les bailleurs de fonds et les investisseurs étrangers qui se bousculent en ce moment pour aider Madagascar. Ce serait un signe d’instabilité politique aux yeux de ces bailleurs de fonds et de ces investisseurs. En tout cas, tout cela est encore au stade de projet. Le président Hery Rajaonarimampianina aurait intérêt à retrouver son allié naturel qui est le Mapar d’Andry Rajoelina, certes, mais tout cela ne devrait pas être au détriment des 22 millions de Malgaches qui aspirent à une stabilité politique, économique et sociale après le retour à l’ordre constitutionnel.

RAJAOFERA Eugène

Share This Post