Hery Rajaonarimampianina : Un plan de réconciliation attendu


Il est temps que le président Hery Rajaonarimampianina dévoile son plan de réconciliation avant qu’il ne soit trop tard.

C’est moi qui mène la réconciliation nationale. Cette déclaration faite par le président de la République Hery Rajaonarimampianina à son retour du Sommet Etats-Unis-Afrique compromet le processus de réconciliation nationale à peine relancé par le FFKM. Visiblement, le locataire d’Ambohitsorohitra chamboule le schéma concocté par le Conseil œcuménique des églises chrétiennes de Madagascar qui n’a eu de cesse de se réunir avant le départ pour les Etats-Unis du président Hery Rajaonarimampianina. La question qui se pose est la suivante : Comment le président Hery Rajaonarimampianina, l’un des personnalités politiques à réconcilier au même titre que Marc Ravalomanana, Didier Ratsiraka, Zafy Albert et Andry Rajoelina, pourra-t-il mener cette réconciliation nationale ? Lors de son arrivée à l’aéroport d’Ivato samedi matin, le locataire d’Ambohitsorohitra a même déclaré qu’il avait déjà des idées précises sur ce que devrait être cette réconciliation nationale. Dans ce cas, le président Hery Rajaonarimampianina sera à la fois juge et partie.

De nouveau dans l’impasse. S’il faut la caution du président de la République à ce processus de réconciliation nationale étant donné que certaines choses auraient besoin de son aval pour pouvoir avancer, il faut trouver un schéma qui permettrait de l’impliquer davantage dans le processus. On peut s’attendre à ce que le chef de l’Etat propose son plan de réconciliation au FFKM, une institution considérée jusqu’ici comme neutre, qui serait en charge de sa mise en œuvre. Ce qui est cependant sûr, c’est que le Conseil Œcuménique des églises chrétiennes de Madagascar a déjà son plan. Un plan axé notamment sur la tenue du Sommet à cinq. En tout cas, l’opinion publique s’impatiente de connaître le plan de réconciliation que le président Hery Rajaonarimampianina envisage de réaliser. Pour certains observateurs, il est plus que jamais temps que le chef de l’Etat s’y mette, vu les menaces de troubles sociaux constatées ces derniers temps. Quoi qu’il en soit, le processus de réconciliation nationale relancé par les dirigeants religieux semble être de nouveau dans l’impasse. La bonne volonté du président Hery Rajaonarimampianina suffirait à débloquer la situation.

R. Eugène

Le président Hery Rajaonarimampianina a court-circuité  le projet du FFKM et celui du groupe d’Antanimena.
Le président Hery Rajaonarimampianina a court-circuité le projet du FFKM et celui du groupe d’Antanimena.
Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication