TIM : Contre la balkanisation de Tanà

Jacaranda

Le découpage de la capitale en six communes urbaines de première catégorie ne fait pas l’unanimité. Des voix s’élèvent contre ces dispositions prises par le pouvoir central. Mais la décision finale reste entre les mains des députés et qui sera connue dans les prochains jours.  

Comme il fallait s’y attendre les partisans de Marc Ravalomanana, plus précisément le TIM a réagi face à la balkanisation d’Antananarivo. A cet effet, les DISTIM ont tenu une conférence de presse, hier, à Belair au Quartier Général de ce parti. Face à cette décision du pouvoir central, les membres de ce parti des six arrondissements de la capitale ont déclaré qu’ils s’opposent de toutes leurs forces à ce découpage de la capitale. Selon le président du DISTIM de Tanà I, Razafimbelo Arinosy Jacques, au cas où cette loi organique serait adoptée, le parti y ferait face et compte rafler les 6  sièges de la capitale.

Blocage.  Les membres du DISTIM d’Antananarivo  lancent ainsi un appel aux députés en général et à ceux qui sont élus dans la capitale en particulier pour qu’ils prennent leurs responsabilités afin de faire blocage à cette loi organique qui ne va apporter que d’autres problèmes à la Ville des Mille. Par ailleurs, le président des 192 Fokontany de la capitale de ce parti estime même qu’il faudrait d’abord procéder aux élections des présidents Fokontany. Dans tous les cas, et comme c’est déjà dit précédemment, TIM va participer aux élections si les députés adoptent cette loi organique. Malgré eux, ils comptent ainsi aligner leurs candidats dans les six arrondissements de la capitale qui auraient chacun leur maire. Mais ils se demandent à quoi va servir un super maire pour Tanà avec les 6 autres qui seront élus ? Cela ne va pas créer que désordre, soulignent-ils.

Dominique R.

Share This Post