Réconciliation nationale : Vers un nouveau boycott du FFKM

Les 4 chefs d’Eglises préparent le terrain pour un sommet à 5.
Les 4 chefs d’Eglises préparent le terrain pour un sommet à 5.

En marge de la cérémonie d’ouverture des Assises nationales du Barreau de Madagascar, qui s’est déroulée la semaine dernière au Carlton, le président de la République, Hery Rajaonarimampianina a laissé entendre que l’Etat prépare actuellement une rencontre de toutes les entités concernées par le processus de réconciliation nationale, et que la date de la tenue de ladite rencontre sera connue incessamment. Pourtant, cette initiative risque de se heurter à un nouveau boycott des chefs d’Eglises membres du Conseil Œcuménique des Eglises Chrétiennes de Madagascar (FFKM). Joint au téléphone hier, un haut responsable au sein du SEFIP, une branche en charge de la vie politique au sein du FFKM, a déclaré que « l’Eglise n’a pas à se soumettre à l’exigence, ni à une proposition de l’Etat et/ou du président ».

Neutralité. En effet, les Hommes d’Eglises estiment que cette initiative de l’Etat n’a aucune différence avec celle du « Comité pour la Réconciliation Nationale » (CRN) et du « Filankevitry ny Fampihavanana Malagasy » (FFM). La neutralité des organisateurs n’est donc pas garantie. « Pour nous, Hery Rajaonarimampianina ne peut pas s’ériger en réconciliateur, au contraire il figure parmi les éléments à réconcilier », a-t-on indiqué. En effet, les chefs d’Eglises préparent actuellement le terrain pour la tenue du Sommet entre Zafy Albert, Didier Ratsiraka, Marc Ravalomanana, Andry Rajoelina et Hery Rajaonarimampianina. Faut-il rappeler que lors des rencontres de réconciliation organisées par le CRN et le FFM, le FFKM a toujours opté pour la politique de la chaise vide ? En quelque sorte, les Hommes d’Eglises estiment que « la médiation, la réconciliation et l’apaisement sont des missions réservées à l’Eglise. Des missions auxquelles le président de la République n’a pas à s’immiscer ».

Davis R

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication