Opposition et Iles éparses : Descente aux Nations-Unies à Andraharo le 13 septembre

D’après la Charte de l’opposition, l’ingérence sous toutes ses formes est inadmissible, notre pays doit avoir sa place dans le concert des nations, considéré en tant que partenaire à part entière.

La Charte de l’opposition a été publiée officiellement, avant-hier, à l’hôtel Panorama. Cet évènement a vu la présence de Lalatiana Ravololomanana, pasteur Edouard Tsarahame, Cyrille Rasambozafy, Guy Maxime Ralaiseheno, Doudou Michel et des deux Alain Ramaroson et Andriamiseza.  Otrikafo a été également représenté. Ce parti de Rajaonah Andrianjaka et le FLN ont d’ailleurs invité le front des opposants à venir à la représentation des Nations-Unies à Andraharo, le samedi 13 septembre prochain.  Concernant notamment les îles éparses. Les deux entités susmentionnées considèrent que ces îles relèvent de Madagascar.
Large diffusion. Pour en revenir à la publication officielle de la Charte, le front des opposants va procéder à sa large diffusion. A cet effet, des émissaires de cette plate-forme seront dépêchés dans les différentes régions de la Grande île. Dans la même foulée, Lalatiana Ravololomanana d’annoncer que l’opposition tiendra un «Vovonana » (Assises nationales) dans le courant du mois d’octobre. Elle estime également que l’opposition devrait avoir sa propre structure. Et ce,  en vue de l’alternance démocratique.

Charte. Toujours à propos de la Charte, il est mentionné que « la réconciliation nationale ne se résume ni aux discours, ni à une mascarade d’ouverture dans la gestion des affaires de l’Etat. La réconciliation nationale consiste à analyser les causes profondes des rivalités, des divisions et des humiliations vécues par les malgaches tout au long de notre histoire. Toutes les crises qui ont secoué notre pays ne sont pas uniquement des crises politiques. Ces crises cycliques sont aussi engendrées par les inégalités, les injustices sociales et économiques». Sur la bonne gouvernance, il est indiqué que « la dépolitisation sans délai de l’administration et l’accessibilité et la fluidité des informations pour garantir la transparence dans tous les domaines…La remise à jour de toutes les commissions d’enquête sur les trafics illicites du bois de rose et de toutes les richesses naturelles ».

Dominique R. 

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication