José Vianey : Pressenti Premier ministre ?

Ce n’est pas la première fois que le nom de José Vianey circule dans le microcosme.
Ce n’est pas la première fois que le nom de José Vianey circule dans le microcosme.

Plusieurs noms de Premier ministrables circulent dans le microcosme pour remplacer l’actuel locataire de Mahazoarivo dont celui du président national du « Rassemblement pour l’Avenir de Madagascar » (RAM).

Les rumeurs de remaniement se font de plus en plus insistantes. Bon nombre d’observateurs s’attendent même à ce que l’actuel Premier ministre soit amené à rendre son tablier à la fin imminente du premier semestre 2014 puisque ses résultats sont loin d’être concluants. Si l’ancien professeur devenu Président ne lui accorde pas un « Peut mieux faire », Kolo Roger ne fera plus partie de la classe gouvernementale à la prochaine rentrée.

Prophétie. Parmi les pressentis à sa succession, figure de nouveau le numéro Un du RAM, José Vianey qui serait, laisse-t-on entendre, fort de la prophétie d’une évangéliste des « Fifohazana » genre Nenilava du temps de Ravalo. Et considérée également comme très écoutée par l’actuel Président. Et ce, quoique ce ne soit pas un critère requis pour devenir Premier ministre dans « un Etat républicain et laïc » tel qu’il est consacré par l’article 1er de la Constitution de la Quatrième République. L’article 2 d’ajouter que « la laïcité de la République repose sur le principe de la séparation des affaires de l’Etat et de ses institutions religieuses et de leurs représentants ». Et de préciser même que « l’Etat et les institutions religieuses s’interdisent toute immixtion dans leurs domaines respectifs ». L’Etat a sa raison que la religion ne connaît pas.

Ratsirakistes. Si José Vianey figure parmi les nominés, c’est peut-être aussi dû au fait qu’il est considéré comme proche de Didier Ratsiraka qui a été d’ailleurs, selon certaines sources, reçu à Iavoloha par le Président de la République. D’après les mêmes sources, il était question de l’entrée des Ratsirakistes dans le gouvernement, même si d’anciens collaborateurs de l’Amiral gravitent déjà autour de Kolo Roger à Mahazoarivo. De toute façon, la nomination du Premier ministre et des membres du gouvernement relève du Président de la République en exercice et non d’un ex. Encore moins d’une évangéliste, quand bien même elle représenterait la volonté divine. En tout cas, pour Kolo Roger, « un remaniement est inopportun ».

Davis R

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication