Colonel Coutiti : Haut risque cardio-vasculaire

Jacaranda

Selon notre source, l’état de santé de cet Officier supérieur est désormais marqué par une douleur thoracique nocturne et un état anxio-dépressif.

« Inquiétant ». C’est ainsi que le président de l’association « Maherifon’ny firenena 2009 », Jean Louis Rasolofoarimanana qualifie l’état de santé actuel du Lieutenant-colonel Coutiti Assolant. Ce dernier, admis au Service de Médecine interne et des Maladies Cardiovasculaires au Centre Hospitalier de Soavinandriana depuis le 5 juin 2014 serait « mal-en-point depuis quelques semaines ». Il aurait contracté cette maladie deux mois avant son hospitalisation, c’est-à-dire, durant son séjour à la Maison de Force de Tsiafahy. « Son état de santé se détériore de jour en jour », a-t-on indiqué. En effet, selon une source concordante, « si on souhaite éviter le pire, l’Officier supérieur nécessite une évacuation sanitaire d’urgence à l’étranger ». Le dernier diagnostic aurait retenu une décomposition de cardiomyopathie, 25 % de fraction d’éjection ventriculaire gauche et une insuffisance respiratoire chronique. Le patient est désormais considéré comme « un hypertendu à haut risque cardio-vasculaire ». Actuellement, l’état de santé du Lieutenant-colonel Coutiti Assolant serait marqué par une douleur thoracique nocturne et un état anxio-dépressif. Pour remédier à ces maux, les médecins auraient suggéré une coronarographie à visée diagnostique et/ou thérapeutique et une pose de défibrillateur automatique implantable, ainsi que divers traitements nécessitant une évacuation sanitaire.

Paralysé. Depuis une semaine, le président de l’association des détenus politiques, Jean Louis Rasolofoarimanana entame une démarche auprès des autorités en vue d’obtenir leur feu vert pour que le Lieutenant-colonel Coutiti Assolant puisse bénéficier d’une évacuation sanitaire à l’étranger. Une démarche qui reste jusqu’ici infructueuse, sans suite et sans réussite. Après le Lieutenant-colonel Charles Andrianasoavina qui suit une suivie médicale à La Réunion depuis plusieurs mois donc, c’est désormais au tour du Col Coutiti de nécessiter une évacuation sanitaire à l’étranger. Les deux frères d’armes ont été arrêtés pour une même affaire qu’est celle du coup d’Etat manqué qui s’est produit à la BANI Ivato en décembre 2010. A noter également le cas du Sergent-chef Manou Soja, victime d’un accident vasculaire cérébrale et qui, selon Jean Louis Rasolofoarimanana, est actuellement paralysé à Tsiafahy.

Davis R

Share This Post