Bois de rose saisis : Deux missions gouvernementales à l’extérieur

Le ministre de l’Environnement Anthelme Ramparany déterminé à lutter contre les trafics des bois précieux de Madagascar.
Le ministre de l’Environnement Anthelme Ramparany déterminé à lutter contre les trafics des bois précieux de Madagascar.

Le gouvernement en général et le ministère de l’Environnement, de l’Ecologie et des Forêts en particulier envisagent de débloquer le cas des bois de rose saisis à l’étranger. Lors du Conseil de gouvernement d’hier, il a été décidé l’envoi de deux délégations auprès des pays détenteurs de bois saisis en provenance de Madagascar. La mission de ces délégations vise à établir des bases solides de coopération bilatérale (judiciaire, douanière, échange d’informations…), de constater de visu les bois précieux saisis en provenance de la Grande Ile et d’entamer des négociations sur les options de liquidation de ces produits illicites saisis.

Destination finale. Selon le communiqué du Conseil de gouvernement d’hier, une coopération bilatérale permanente sera établie et la procédure de liquidation des bois saisis à l’extérieur sera déterminée à l’issue de cette mission gouvernementale. La Chine est jusqu’ici la destination finale des bois de rose illicitement exportés de Madagascar. Mais avant d’atterrir en Chine, ces bois précieux ont transité par des pays africains où ils ont été interceptés. A noter qu’une convention s’inscrivant dans le cadre de la lutte contre la corruption sur les trafics de bois précieux à Madagascar sera signée aujourd’hui entre le ministère de l’Environnement et le Bianco.

R. Eugène

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication