Patrick Rajoelina : « Il y a urgence à rassembler nos forces diplomatiques »

Jacaranda
Patrick Rajoelina a insisté sur le rôle économique de la diplomatie.
Patrick Rajoelina a insisté sur le rôle économique de la diplomatie.

Ce membre du Conseil Consultatif Constitutionnel a parlé de la diplomatie lors d’une conférence qu’il a prononcée hier  l’IEP d’Antananarivo.

L’écrivain et membre du Comité Consultatif Constitutionnel (CCC) Patrick Rajoelina a donné hier une conférence à l’IEP (Institut d’Etudes Politiques) d’Antananarivo sur le thème « la diplomatie économique comme fer de lance du développement ». Selon Patrick Rajoelina, il nous faut maintenant rassembler nos forces diplomatiques, les mettre au service du développement de notre pays pour faire de Madagascar le dragon de l’Océan Indien. « Notre priorité est l’emploi, le bon fonctionnement des services publics et aussi le redressement économique du pays. Le retour de la coopération économique internationale est donc essentiel. », a-t-il souligné.

« Reflexe économique ». Pour le conférencier de l’IEP, le réseau diplomatique doit être le fer de lance de ce combat contre la pauvreté. « Il doit avoir trois priorités : restaurer l’image écornée du pays par plus de 12 années de crise, identifier les nouvelles pistes de coopération internationale pour le développement équitable de toutes les régions de Madagascar et mobiliser partout les forces vives économiques ainsi que les diasporas malagasy. », estime Patrick Rajoelina. Pour ce dernier, la diplomatie malagasy, partout où elle est présente, doit soutenir nos entreprises sur les marchés extérieurs et attirer des investissements étrangers créateurs d’emploi. « Chaque diplomate doit avoir le reflexe économique et doit être soumis, par le « Fanjakana » à une obligation de résultats. », a-t-il suggéré.

Vitrine permanente. Patrick Rajoelina a affirmé hier à l’IEP que la stabilité institutionnelle doit être confortée par le progrès économique. « Il y a donc urgence à rassembler nos forces diplomatiques autour de cibles géographiques et de défis thématiques. Une ambassade/une région : coopération décentralisée, promotion des investissements, aide à la formation, rayonnement culturel. Chaque ambassade doit devenir la vitrine permanente de Madagascar. Une ambassade/un thème de développement : par rapport aux différents secteurs prioritaires de développement (économique, humain, culturel). », a expliqué l’écrivain.

Potentiel. A propos du fait que Madagascar peut devenir le nouveau dragon de l’Océan Indien, Patrick Rajoelina n’a pas caché son optimisme : « Il (Madagascar) a tous le potentiel pour être le grenier à riz de la Région sud-ouest de l’Océan Indien. Il a par ailleurs vocation à être le porte-avion régional du tourisme « Les vanilles ». » En concluant sa conférence, l’invité de l’IEP a rappelé que tous les grands pays comme les Etats-Unis, l’Allemagne, la Chine et la France font aujourd’hui de la diplomatie économique l’arme privilégiée de leur développement, de leur croissance et de la promotion de leurs entreprises. « La force diplomatique de Madagascar ne peut pas rester à l’écart du combat contre la pauvreté. », a martelé Patrick Rajoelina.

Recueillis par R. Eugène

Share This Post