Invité du Lundi : Maître Olala : « Deux poids, deux mesures »

Jacaranda
Me Olala dénonce le deux poids deux mesures dans le procès sur le meurtre de deux Français à Tuléar.
Me Olala dénonce le deux poids deux mesures dans le procès sur le meurtre de deux Français à Tuléar.

Le procès relatif au meurtre d’un couple français Johanna Delahaye et Gérard Fontaine survenu en 2012 à Tuléar connaît un nouveau rebondissement. La Cour criminelle de Toliara vient de délivrer un mandat d’arrêt contre le présumé commanditaire Roméo Ratsimbazafy faute d’avoir comparu à l’audience du 4 décembre dernier. « Roméo n’a pas reçu la convocation pour cette audience. Je lui ai dit de ne pas y aller sans convocation », a expliqué Me Willy Razafinjatovo alias Olala. L’avocat de Roméo Ratsimbazafy d’ajouter : « Les avocats de la partie civile qui ont demandé le renvoi du procès ont d’ailleurs déploré cette absence de convocation. Ils voulaient un jugement contradictoire. » A propos de cette convocation, Me Olala de dénoncer un deux poids deux mesures : « Je suis sûr que les étrangers considérés comme les présumés auteurs principaux du meurtre qui ont obtenu une liberté provisoire et qui se trouvent actuellement à l’étranger ont reçu une convocation pour le procès du 04 décembre. Pourquoi n’a-t-on pas délivré un mandat d’arrêt contre eux alors qu’ils n’ont pas comparu ? Est-ce parce qu’ils sont des étrangers ? ».

OPCED. D’après Me Olala qui défend l’intérêt de Roméo Ratsimbazafy, ce dernier n’a jamais refusé de comparaître. « Au début, Roméo a fait l’objet de deux dénonciations qui ont été arrachées sous la menace aux deux dénonciateurs. Le dossier étant transmis au juge d’instruction, Roméo a bel et bien répondu à la convocation de ce dernier. Devant le juge, les deux dénonciateurs se sont rétractés en affirmant qu’on leur a fait signer à la police un PV qu’ils n’ont pas pu lire. Après instruction, aucune charge n’a été retenue contre Roméo. Il n’a pas été donc placé sous MD. Mais, quelle fut notre surprise lorsque pour un procès, une ordonnance de prise de corps à effet différé (OPCED) a été délivrée contre la personne que je défends. Roméo a comparu, mais après renvoi du procès, on l’a placé sous mandat de dépôt. Mon client n’a obtenu une liberté provisoire qu’après 9 demandes. Il a pu rejoindre sa résidence principale à Antananarivo ».

Recueillis par R. Eugène

Share This Post