Vaonalaroy Randrianarisoa : Haro sur les mercenaires politiques

La ministre Vaonalaroy Randrianarisoa a dressé un bilan positif des activités du gouvernement. (Photo d’archives)
La ministre Vaonalaroy Randrianarisoa a dressé un bilan positif des activités du gouvernement. (Photo d’archives)

Comme il fallait s’y attendre, la ministre Vaonalaroy Randrianarisoa a dressé un bilan largement positif des activités du gouvernement. Ce porte-parole du gouvernement a parlé notamment de la sortie de crise qui a débouché sur la reconnaissance internationale et du fait que Madagascar a sa place désormais dans le concert des nations. La ministre a fait mention aussi de l’intégration de la Grande île dans l’AGOA ainsi que des premières extractions d’huile lourde de Tsimiroro.

Problème crucial. Elle a touché mot également sur la réconciliation nationale comme quoi le président de la République, en tant que « raiamandreny », n’a pas failli à son devoir et qu’il a conduit ce «Fampihavanana». Le recrutement de 10 000 maître FRAM a été aussi cité. Et qu’en est-il des 60 000 autres ? Le porte-parole du gouvernement n’a pas manqué non plus de parler d’un problème crucial qu’est le délestage et qui sera résolu l’année prochaine. Et que des dispositions particulières seront prises durant les fêtes de fin d’année et du nouvel an. Les usagers voudraient bien y croire mais jusqu’à preuve de contraire ce n’est pas le cas, du moins jusqu’à ce jour. Sur le plan politique, le porte-parole du gouvernement a déclaré « que les mercenaires politiques n’ont plus leur raison d’être car cela pourrait engendrer de nouvelles crises ». Dans la même foulée, la ministre de l’Artisanat, de la Culture et du Patrimoine, a fait remarquer que « des fois, les élèves et les étudiants sont instrumentalisés à des fins politiques».

Dominique R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication