Député Nicolas Randrianasolo : « Les extrémistes du Mapar ne veulent pas de la réconciliation »

Devant la presse, hier à Tsimbazaza, le député Nicolas Randrianasolo a riposté aux attaques dont il fait l’objet de la part des extrémistes du Mapar. « Je me suis porté candidat au nom du Mapar suite à la sollicitation de la ministre Johanita Ndahimananjara. Je suis frustré par le fait qu’Andry Rajoelina, au lieu de soutenir le président Hery Rajaonarimampianina, est actuellement devenu adversaire de ce dernier. », a souligné cet élu de Betroka qui fait partie des députés modérés du Mapar. Nicolas Randrianasolo d’enfoncer le clou : « Les extrémistes du Mapar ne veulent pas de la réconciliation. Ils l’ont prouvé par leur absence vendredi dernier à Iavoloha. Je demande à ces extrémistes du Mapar d’arrêter de nous menacer de déchéance.»

Premier ministre. Quant à la nomination du futur Premier ministre, le député Mapar Nicolas Randrianasolo d’estimer : « Le futur chef du gouvernement doit être une personnalité capable de réaliser les défis soulevés par le président de la République dans son discours d’Iavoloha. Un homme ou une femme dynamique. » L’élu de Betroka est allé jusqu’à défendre hier la Première Dame : « Je connais bien Voahangy Rajaonarimampianina. Ce n’est pas vrai que c’est elle qui dirige le pays. Elle ne fait que donner des conseils au président. »

R. Eugène

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication