Bois de rose : Un bateau chinois intercepté à Maroantsetra

Une nouvelle prise dans la lutte contre les trafics de bois de rose. Un bateau chinois a été intercepté hier à Maroantsetra.

Pendant que les politiciens mènent leurs lobbyings pour être représentés dans le futur gouvernement, le ministère de l’Environnement poursuit sur le terrain ses efforts pour traquer les trafiquants de bois de rose. Hier, une nouvelle tentative d’embarquement a été mise à l’échec à Ampamolahambe, une localité située entre Maroantsetra et Antalaha. « C’est un bateau chinois. Grâce à la collaboration avec la gendarmerie et des employés du ministère de l’Environnement, on a pu arraisonner à Maroantsetra ce bateau. Le nom de ce bateau et son commandant de bord sont déjà connus. », a expliqué hier le ministre Anthelme Ramparany. Ce dernier de révéler par ailleurs : « Un deuxième bateau se trouve actuellement dans notre collimateur. Ce bateau est parti de Nosy-Be. Le trajet de ce bateau est suspect. Nous travaillons actuellement avec l’APMF et le ministère des Transports pour identifier ce bateau. » A noter qu’en 3 mois, le ministère de l’Environnement a pu saisir plus de 10 000 rondins de bois de rose illicites, sans parler de différentes tentatives d’embarquement tenues à l’échec, grâce à l’efficacité d’une stratégie mise en œuvre avec la gendarmerie.

Programme Environnemental pour le Développement Durable. Parallèlement aux efforts fournis dans la lutte contre les trafics de bois de rose, le ministère de l’Environnement se met actuellement à l’élaboration du Programme Environnemental pour le Développement durable. Une suite logique du Sommet de Sydney. Dans ce cadre, le ministre de l’Environnement a reçu hier à Antsahavola deux représentantes de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) qui assistent à partir d’aujourd’hui à Ankorondrano à un atelier sur la création d’emplois verts et d’activités génératrices de revenu. A rappeler que dans son discours du 9 janvier, le président Hery Rajaonarimampianina a laissé entendre que la protection de l’Environnement figure parmi les priorités de ses priorités dans les années à venir. Autrement dit, le chef de l’Etat misera sur l’Environnement pour asseoir un développement durable à Madagascar.

R. Eugène

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication