Front des opposants : « Réconciliation nationale ne signifie pas partage de sièges »

Formation du gouvernement et réconciliation nationale, tels ont été, entre autres, les thèmes développés par le Front des opposants, lors d’une conférence de presse qu’il a tenue, hier, à Ivandry. La fondatrice de cette plate-forme, en la personne de Lalatiana Ravololomanana, de déclarer que « la réconciliation nationale ne signifie pas partage de sièges ». Faisant sans doute allusion au sommet à cinq. Elle revendique notamment plus de transparence sur cette rencontre entre les anciens présidents et le président actuel et qui est placée sous l’égide du FFKM. A elle de déplorer également que la pratique politique dans le pays n’a pas changé. Par ailleurs, la Dame de fer ne cesse de réclamer la dissolution de l’Assemblée nationale, et ce, afin qu’il y ait stabilité dans le pays. Elle a tenu toutefois à signaler qu’il faudrait dissocier opposition et trouble.

Dominique R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication