Fatma Samoura : « Evaluation du dispositif anti-corruption du pays »

La représentante résidente du PNUD à Madagascar, Fatma Samoura, apporte son appui à la lutte contre la corruption dans le pays.
La représentante résidente du PNUD à Madagascar, Fatma Samoura, apporte son appui à la lutte contre la corruption dans le pays.

La représentante résidente du PNUD à Madagascar, Fatma Samoura, a apporté la vision de cet organisme international sur la lutte contre la corruption dans le pays. Et  ce, entrant dans le cadre de l’atelier de pré-validation de la stratégie nationale de lutte contre la corruption qui s’est tenu, hier, au Carlton. La représentante résidente du PNUD a ainsi déclaré qu’ « en 2014, le PNUD a appuyé la réalisation d’une évaluation du dispositif anti-corruption du pays, une analyse approfondie des forces et faiblesses du cadre législatif, politique et institutionnel, tout en identifiant les goulots d’étranglement et proposant des mesures concrètes visant à améliorer le dispositif. Mais le soutien du PNUD à la lutte contre la corruption à Madagascar s’inscrit également dans une logique plus large et à long terme et je peux d’ores et déjà annoncer que dans notre  nouveau cycle programmatique 2015-2019, le programme de soutien à l’Etat de droit qui comprend un important volet anti-corruption est en très bonne position ».  Par ailleurs, elle a expliqué que la raison de l’engagement du PNUD repose sur la conviction que la corruption a des effets néfastes aux niveaux économique, politique et social.

recueillis par Dominique R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication