« HVMisation » de l’Administration : Le Premier ministre pointé du doigt dans son fief

« Nul n’est prophète dans son pays ». C’est le cas du Premier ministre, le Général de Brigade aérienne, Jean Ravelonarivo qui, selon les informations, est très contesté dans son District d’origine à Farafangana. En effet, la dernière descente dans cette localité, du locataire de Mahazoarivo qui a eu lieu les 19 – 20 mars dernier, a été boycottée par les deux députés élus à Farafangana, à savoir, Ndremanjary Odilon Paraina, élu sous la couleur du MAPAR et Nivo Rufin, partisan du Leader Fanilo. Les deux parlementaires auraient justifié leur absence par leur participation à la session extraordinaire de l’Assemblée nationale qui se déroule actuellement à Tsimbazaza. Pourtant, d’autres députés élus dans les autres districts du « Grand Sud-Est » ont assisté à cette visite officielle du Premier ministre.

Affectation disciplinaire. A noter pourtant que durant cette visite, le Chef du gouvernement a promis de nombreux projets de développement pour le District de Farafangana, entre autres, le début de la réfection d’une portion de route de 21 kilomètres dans la RN 12 et la réhabilitation du Centre hospitalier de Farafangana. De leur côté, les fonctionnaires dans cette partie de la Grande Ile dénoncent également le projet du locataire de Mahazoarivo qui, d’après eux, « souhaite favoriser le « HVMisation » de l’Administration ». Ce serait la consigne avancée tout au long de ce déplacement. Selon nos sources, « tout fonctionnaire qui refuserait de se soumettre à cette exigence venant d’en haut lieu risque une affectation disciplinaire ». Cette situation serait actuellement source de frustrations et de polémiques au niveau des services publics dans cette partie Sud Est de l’île. Les fonctionnaires exigent la dépolitisation de l’Administration. On reproche au Premier ministre de vouloir rééditer les pratiques malsaines des précédents régimes.

Davis R

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication