Session extraordinaire : Un test grandeur nature pour la majorité

Jacaranda
Quid de la majorité à l’Assemblée nationale ?
Quid de la majorité à l’Assemblée nationale ?

La rentrée parlementaire aura lieu le mardi 30 octobre, c’est-à-dire dans deux mois. Cette seconde session est consacrée principalement à l’adoption de la Loi de Finances 2016. D’ici là, les députés seront convoqués pour une session extraordinaire sur la Loi de Finances Rectificative (LFR) 2015. En somme, c’est le cas de le dire, il sera question de « chiffres » à Tsimbazaza qui est d’ailleurs coutumière du fait.

Retrouvailles. Selon l’article 76 de la Constitution, « l’Assemblée nationale est réunie en session extraordinaire sur un ordre du jour déterminé, soit à la demande du Premier ministre après consultation du président de l’Assemblée nationale, soit à la demande de la majorité absolue des membres composant l’Assemblée nationale ». Pour l’adoption de la LFR 2015, la demande émanera certainement du Premier ministre. Des retrouvailles entre l’Exécutif et le Législatif après l’échec de la motion de censure.

Rapport de forces. 76 députés (sur 151) pourraient tout aussi bien demander une session extraordinaire dont l’ordre du jour serait le pacte de responsabilité. Pareille initiative de la part des députés aurait au moins le mérite de faire le point sur le rapport de forces dans les travées de l’Hémicycle où la NMP ou Nouvelle Majorité Parlementaire (NMP) et la NMP II ou Nouvelle Majorité …Présidentielle affirment représenter la majorité. 95 pour la première si l’on se table sur le vote de la motion de censure. Et 80 pour la seconde d’après des députés pro-HVM. A moins que 95 + 80  = 151 pour les députés qui sont pourtant forts en …chiffres.

R. O

Blueline Air Fiber

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.