Professeur Narison Stephan : Création d’un groupe de réflexion sur le développement de Madagascar

Le professeur Narison Stephan, directeur de recherche au CNRS-Montpellier.
Le professeur Narison Stephan, directeur de recherche au CNRS-Montpellier.

Face à la situation qui prévaut dans le pays, le professeur Narison Stephan n’est pas resté de marbre. « Avec l’état actuel de la situation socio-économique malgache qui est inquiétante pour l’avenir de notre pays, pour notre avenir, pour celui de nos enfants et de nos petits enfants, il me semble que nous avons tous un devoir de trouver une solution pour arrêter cette descente en enfer de notre pays, un des plus beaux pays du monde mais aussi parmi les plus pauvres.

Pour cela, l’Association Gasy Miara-Mandroso (AGMM) a créé publiquement un nouveau groupe de réflexion pour faire un état des lieux des problèmes qui freinent le développement de notre pays où chacun peut proposer des solutions durables pour essayer de les résoudre ».

Neutre politiquement. Les thèmes qui peuvent être discutés sont larges : éducation, société, santé, économie, richesses naturelles,… mais le volet politique politicienne suivi souvent  du fanatisme a été écarté. Pour participer à ce groupe, ce directeur de recherche au CNRS-Montpellier a souligné qu’« il faut rester neutre politiquement et éviter le fanatisme, ne pas faire de la polémique, ne pas dénigrer les gens sans preuve et surtout se respecter les uns les autres au cours d’éventuels désaccords. Un médiateur interviendra en cas de conflit personnel ou (dans le cas extrême) de diffamation publique ».

Recueillis par Dominique R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

4 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. IZANY DIA IZANY !!! Mila fanadiovana govana ny tontolo politika ….ary ny malagasy koa dia tokony mba tsy tokony manaiky ho rebireben’ny sasàny sy badobadohan’ny sasany koa ….sy mandefitra lalandava eo !AMPY IZAY !!

  2. Tsara foana ny fisian’ny sehatra ahafahana miady hevitra na mifanakalo fahalalana sy fahaizana. Ny irarina dia ny mba ho maromaro izireny, sy mba ho afaka mampita hevitra amireo mpanao politika hoe tsy sehetra fanaovana bizina na fanagonan-karena manokana ny toerana ara-politika.
    Mila fanadiovana goavana sy tontolo politika eto Madagasikara.

  3. Bien vu, Zandra. Un groupe de réflexion est tout sauf urgent. Surtout lorsqu’il préconise une neutralité politique radicale… Faut-il rappeler que tout est politique ? La neutralité c’est comme les vaches : elle regarde passer les trains. D’ailleurs, les zébus font un peu la gueule… Les trains sont si rares à Madagascar ! (surtout les trains de mesures utiles au peuple et non aux députés).

  4. ’« …rester neutre politiquement et éviter le fanatisme, ne
    pas faire de la polémique, ne pas dénigrer les gens sans preuve… » bien d’accord avec vous sur ces points, seulement, l’heure n’est plus à la concertation mais à l’action… Cela fait 55 années d’indépendance que l’on réfléchit à la manière de développer le pays, mais tous se sont soldés par vols et usages de biens et deniers publics au profit d’une minorité déjà très privilégiée!!! Comment éradiquer la corruption, le fitiavan-tseza, le fitiavan-tena…

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.