Hery Rajaonarimampianina : Au chevet des familles des militaires tués

Jacaranda

La cérémonie de remise de galons et de décorations aux militaires tués lors de l’accrochage avec les « dahalo » survenu jeudi dernier dans le district d’Ankazoabo Sud, s’est déroulée hier au camp « Général de Division Gabriel Ramanantsoa à Ampahibe. Une cérémonie honorée par la présence entre autres, du président de la République, Hery Rajaonarimampianina qui s’est rendu au chevet des victimes et de tous les hauts responsables au sein des Forces Armées. Une occasion pour l’Etat de présenter ses condoléances aux familles des Sergents-Chefs, Randriambololona Siméon Olivier, Randrianomenjanahary Jean Marc, Rahanitriniaina Henri Mérol, Ravelombiasa Jean Nestor et Randriamiadantsitohaina Lucien Marie, ainsi qu’aux Adjudants Rajaonarison Harilaza Théodore et Hasindray Kazaka Jean. Outre l’avancement au grade, les militaires morts aux combats ont été décodés Chevalier de l’Ordre national à titre posthume.

Davis R

Share This Post

5 Comments - Write a Comment

  1. c’est vrai, pourquoi sont-ils intouchables?

  2. io dia tsotra,misy hadalandry hery rajao mpanao films,aiza ity dahalo miova fo,faharoa ho anireo izay nahatsiarofa taminy androny ratsiraka nisy operation TSY MANDAY MODY,tokony haverina dia vita kabaro!!tsy hitako mihintsy izay hananana indray fo aminireo ,ho anizay miaro anireo dia ny hoe Mba aza voany ihany;sady efa lasany vola ,ny omby dia mamono ary ny farany izay tsy dia resahany gazety ,sombainy ireo zaza voatavo tsy mifandraka ka asakasakireo izay niaro ny dahalo izay nolazaina fa niova fo

  3. En tant qu agent de securite de carriere je dis bien qu’ il faut changer la strategie de notre defense interne.D’abord,nous avons beaucoup des militaires retraités(officiers et sous officiers) qui sont partout à Madagascar.Ensuite,comment ces anciens militaires sont traités ?
    Il arrivent à bien vivre avec l’argent qu’on leur donnent ?
    Le Ministere de la defense nationale est en contact avec eux au moins ?
    La je parle de tous les anciens surtout,que cela soit au niveau de la police,de la gendarmerie et aux forces armées…
    La bonne reponse appartient à ceux qui particulierement travaillent aupres des ministeres concernés.
    De plus,nos forces de securité et de defense sont bien equipées ? L’administration publique reservée à l’armée malagasy est elle conforme dans le monde d’aujourd’hui ? Et,imaginons la suite …..

  4. Je reprends ici, mot pour mot, ce que je vous ai déjà répondu sur un autre forum : « Je ne peux qu’appuyer vos propos, Zandra. L’unité du territoire malgache est désormais mise en cause par la montée en puissance des dahalos. Mais l’urgence demeure l’éradication des « cols blancs » qui sont les véritables bénéficiaires de ce banditisme très déstabilisateur pour l’Etat. Au temps de Ratsiraka, c’était un choix politique : « A moi la capitale, à eux la province ». Rappelez-vous : la première décision d’Albert Zafy (incompétent, peut-être, mais honnête homme) fut, en 1993, de créer une gendarmerie anti-dahalos (près de Miandrivazo, si j’ai bonne mémoire). Aujourd’hui, de fait, c’est la guerre. Je n’irai pas pleurer la mort de bandits qui tuent pour de l’argent, mais j’insiste : ce sont les VRAIS responsables qu’il faut châtier (voyez le cas de ce général et autres hauts responsables de l’état-major impliqués dans le kidnapping de Karanas mais qui seraient « intouchables »…). »

  5. La bataille contre les dahalo n’est pas une mince affaire et les pertes humaines ne sont pas à écarter dans ce genre de situation. Merci aux forces de l’ordre qui œuvrent pour la sécurité du peuple et de ses biens, cela nous manquait depuis 2009. Merci aussi au régime Rajaonarimampianina pour leurs efforts et les mesures prises dans cette lutte.

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.