Ecole d’Etat-Major : 28 nouveaux sortants



Jacaranda
La première femme sortante de l’école de l’Etat-Major. (Photo Yvon Ram)
La première femme sortante de l’école de l’Etat-Major. (Photo Yvon Ram)

La cérémonie officielle de sortie de la 21e promotion de l’école d’Etat-Major s’est tenue, hier, au 1er RTS Fiadanana. Au départ, ils étaient 32 au final, 28 dont une femme. La première descente d’Eve à être admise dans cette école d’enseignement supérieur au sein de l’armée malgache. Notons qu’ils sont diplômés du brevet de l’enseignement supérieur de premier degré et du diplôme d’Etat-Major. Ils ont été formés à toutes les fonctions techniques de commandement et aux emplois spécifiques au sein de l’Etat-Major et des Institutions. Et ce, durant 12 mois. Pour pouvoir concourir, il faudrait être au moins, capitaine avec 4 ans de port de grade, tous corps confondus. Notons que cette cérémonie a été placée sous la présidence du général de corps d’armée Rasolofonirina Beni Xavier (CEMGAM). Lors de son allocution, ce dernier a déclaré : « Ne soyez pas affaiblis par les propos des détracteurs ». D’ailleurs, le CEMGAM n’a pas hésité à annoncer que « dorénavant le « dahalo » est classé ennemi public ». Il a toutefois reconnu que « pour ce qui s’est passé dans le Sud, notre mission n’est pas des plus faciles ».

Dominique R.


Share This Post

2 Comments - Write a Comment

  1. Hum … ! 28 nouveaux sortants de l’école d’Etat Major me paraissent beaucoup pour l’Armée et la Gendarmerie malagasy qui n’ont même pas un avion, un navire pour défendre (et non attaquer) le territoire national et ses frontières …

    Bientôt pour éradiquer les faux dahalo, très pragmatiques, il faut avoir fait Saint-Cyr ou « X » (Ecole polytechnique de France).

    Bientôt aussi, on aura plus d’encadreurs (chefs) que d’encadrés … Beaucoup de palabres et peu d’hommes qui osent se mouiller et patauger dans la gadoue pendant des jours et des jours avec le minimum pour se nourrir ou pour survivre …

    A remarquer lors du défilé du 26 Juin ou autres cérémonies solennelles : la plupart de nos officiers supérieurs ont beaucoup de ventre et sont grassouillets …

    J’ai rien compris de cette inflation d’officiers supérieurs dans l’Armée malagasy depuis l’avènement de Ratsiraka !

  2. Asa mbola mitovy fahalalana azon’ ingahy florents koa reto enga anie mba tena nianatra marina ary mba nahay nandray lesona

Post Comment