Affaire Jean-Pierre : « Des mesures disciplinaires seront prises », dixit Gal Rakotozafy Dominique

Jacaranda
Le ministre de la Défense nationale, le général Rakotozafy Dominique au micro.
Le ministre de la Défense nationale, le général Rakotozafy Dominique au micro.

Les hauts responsables des Forces de l’ordre et des Forces armées sont montés au créneau, lors d’une conférence de presse qu’ils ont tenue, à Ampahibe. Il s’agit du ministre de la Défense nationale, le général Rakotozafy Dominique, du secrétaire d’Etat à la gendarmerie nationale, le général Paza Didier, du CEMGAM le général Béni-Xavier Rasolofonirina et du commandant de la gendarmerie nationale, le général Rakoto François. Le cas de Jean-Pierre a été notamment soulevé, le secrétaire d’Etat à la gendarmerie nationale condamne la maltraitance portée à l’encontre de cet étudiant, lors de son arrestation. « Des mesures disciplinaires seront prises », a-t-il souligné.

Allusion. En ce qui concerne le Sud en particulier le phénomène Dahalo, CEMGAM a tenu à préciser que la réalité malgache ne correspond pas à celle d’autres pays. Faisant sans doute allusion aux propos tenus par le conseiller aux droits de l’Homme du bureau de la Coordinatrice résidente du Système des Nations Unies. Ce conseiller a notamment dit qu’il faudrait savoir discerner « qui est « Dahalo » et qui ne l’est pas, sinon on va tuer des innocents ». Il dénonce par ailleurs ce qu’il qualifie « de moyens exagérés et disproportionnés » pour éradiquer le phénomène « Dahalo ». Par ailleurs, sur les déclarations d’un député qui revendique la suppression de la gendarmerie nationale, cet élu n’est pas actuellement en activité au sein de la police nationale.

Recueillis par Dominique R.

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.