Bianco et bois de rose : Avis de recherche contre «Bemôto»

Jacaranda

L’affaire Jirama et le trafic de bois de rose ont été abordés, lors de la conférence de presse que le DG du Bianco, Jean-Louis Andriamifidy, a tenue, à son bureau d’Ambohibao. En ce qui concerne le trafic illicite de bois précieux, un avis de recherche a été lancé à l’encontre Razafindahy Marozena dit « Bemôto ». Il a été signalé pour la dernière fois à Maroantsetra. On se demande si c’est un « gros bonnet » ou un second couteau. En outre, l’enquête du Bianco sur ce sujet a été bouclée et que l’on va transmettre les dossiers à la Chaîne pénale. Quant à la Jirama, les enquêtes sur quatre dossiers ont été bouclées et des investigations sur deux autres sont en cours. Les dossiers traités ont porté notamment sur la passation de marché et le contrat des transports des lubrifiants.

Nouvelle stratégie. Lors de cette rencontre avec la presse, le DG de rappeler que l’année 2014 a été marquée par le 10e anniversaire de la mise en œuvre du programme de lutte contre la corruption et les dix années d’existence du Bianco. L’année dernière a coïncidé également avec la nomination du nouveau DG du Bianco, en la personne de Jean-Louis Andriamifidy. Ce magistrat de carrière a été nommé plus précisément le 4 juin 2014. Pour cette année, le Bianco a mis en place une nouvelle stratégie de lutte contre la corruption, selon un processus inclusif et une démarche intégrée.

Dossiers porteurs. Mais à court terme, une stratégie intérimaire a été mise en œuvre. Elle a fixé de nouvelles orientations de la politique du Bianco, telles que la saisine d’initiative, la priorisation des dossiers porteurs, la communication sur les dossiers sensibles et le renforcement de la sécurisation des concours administratifs. L’élaboration de la stratégie nationale a débuté par un état des lieux au niveau des six branches territoriales, des ateliers regroupant les acteurs de l’administration publique, ceux du secteur privé et les membres de la société civile.

Dominique R.

Share This Post

3 Comments - Write a Comment

  1. dia io BEMOTO io daholo izany no nikapa, nanapaka, nitaona , nivarotra , nitondra ny sambo momba ny bois de rose hatramin’ny 2009 ka hatramin’izao? TENA MATANJAKA KOSA IZY AN!

  2. Le Bianco, le Samifin et autres … , ayant existé des décennies, ne servent pratiquement à rien et n’impressionnent plus personne vu que tous les dossiers qu’ils présentent à la justice sont entachés soit de vices de procédure, soit de nullité …
    Sans juger de la compétence et de la moralité de leurs membres, il serait plus simple de supprimer purement et simplement ces services et renforcer le Fisc, les brigades financières du ministère de l’Intérieur et le service des Inspections générales des services.
    Au moins ce sont des professionnels aguerris, expérimentés, écoutés, respectés des juges.
    En plus, le Bianco et le Samifin et autres … ne sont que l’héritage de la DGID de la Révolution socialiste où on veut tout contrôler, policer … avec ses conséquences désastreuses sur les initiatives et surtout sur la liberté. Idem sur les Institutions de la Transition. A supprimer d’abord, après, on verra …

    On est bien sous la IV° République qui est fondée par des principes et une Constitution ?

  3. Combien de Grands Dossiers chez BIANCO ont été déjà bouclés depuis depuis…? Et la suite? En VAIN! Toujours REJETES lorsqu’on a affaire à des soi-disant « GROS BONNETS ».
    Y a-t-il un conflit de compétence (vice de procédure) entre les juristes du BIANCO et ceux de la Chaîne Pénale Anti-Corruption?

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.