Palais d’Iavoloha : Une forte délégation d’étudiants reçue par le président Rajaonarimampianina

Jacaranda
Des membres de la Fédération avec le président de Ihorombe (en train de relire le statut de l’association)
Des membres de la Fédération avec le président de Ihorombe (en train de relire le statut de l’association)

Rencontre inédite le lundi 14 septembre dernier à 17 heures entre le président de la République et une délégation de 137 étudiants regroupés au sein du FéNER.

La Fédération Nationale des Etudiants des 22 Régions vient de tenir ses assises nationales dont les résolutions ont été remises pour l’occasion au chef de l’Etat qui a promis de s’y pencher dans les meilleurs délais afin de solutionner les problèmes récurrents des universités. « C’était une rencontre entre « Raiamandreny sy zanaka », s’accordent à dire une quinzaine d’étudiants représentatifs des 22 Régions. En soulignant au passage que la FéNER est une association régie par l’ordonnance n°60-133 du 03 octobre 1960. Une manière de dire que « la Fédération est apolitique ». Et de brandir le statut qui stipule en son article 4 que « l’association « Fédération Nationale des Etudiants des 22 Régions » est en tant que telle, une organisation indépendante de toute autre organisation politique, religieuse ou autre ».

Solidarité. Le siège de l’association se trouve à la cité universitaire à Ankatso II. En plein cœur du campus universitaire qui a été de tout temps, un foyer de tension et de grève. C’est pour cela que l’objectif de l’association est d’ « orienter, appuyer et professionnaliser les étudiants de l’Université de Madagascar résidant ou non au campus ; renforcer la cohésion et la solidarité des étudiants, garant de l’unité nationale ; stabiliser l’enseignement au niveau de l’Université en instituant des relations cordiales entre Etudiant – Enseignant – Etat ».

Plateforme. C’est pour faire montre de leur solidarité qu’ils sont venus nombreux à Iavoloha. « Aucun membre ne peut parler et engager à lui seul la FéNER », précisent-ils. Citant le cas d’un des leurs, le président de Ihorombe, qui a pris l’initiative personnelle de s’exprimer sur une station radio et une télé privées. Pour ses propos qui relèvent visiblement de l’incompréhension, l’intéressé a tenu à présenter ses excuses aux autres membres. Il s’en excuse également au président de la République que tous les membres remercient d’ailleurs pour son soutien à la tenue des assises nationales de l’association, mais aussi et surtout d’avoir accepté de les recevoir au Palais d’Iavoloha.  « C’est pour la première fois dans l’histoire du pays qu’un Président de la République a reçu une aussi forte délégation d’étudiants », font-ils remarquer. En espérant la continuation des échanges et discussions car « la FéNER est une plateforme de propositions et de dialogue ».

R. O

Share This Post

6 Comments - Write a Comment

  1. Je ne blâme ni votre initiative ni votre rencontre.

    Ce que je reproche à ce genre d’audience, c’est que cela ne donne pratiquement aucune suite concrète car le politicien vous utilise pour sa promotion.

    Vous êtes sincères dans votre démarche mais il faudrait que vous ne soyez pas trop obnubilés par les bonnes paroles et les grands principes.

    Soyez plus réalistes en ayant dans les yeux les nobles principes qui vous animent dans cette association d’étudiants tout en gardant les pieds sur terre pour éviter les peaux de banane et les promesses qui n’engagent que ceux qui y croient.

    Notre Pays a besoin de jeunes réalistes ( = ancrés dans la réalité) et non de jeunes qui croiraient encore aux promesses d’un certain « paradis socialiste » ou d’un « paradis du minoa fotsiny » .

    Notre Patrie a besoin de jeunes qui refusent les mirages d’un « paradis du iny làlana iny » ou d’un « paradis de fin de délestage en trois mois ».

    En tout cas, je vous souhaite un plein succès dans vos travaux au sein de cette association et dans les études que chacun de vous entreprend pour devenir les cadres de demain.

  2. Bonsoir,

    Sauf le respect de votre appréciation, qui plus est bien formulée, et en ma qualité d’initiateur conjoint de cette entreprise singulière et indépendante, la rencontre n’avait nullement eu pour dessein de faire éloges des exploits politiques de quiconque, et encore moins de blanchir à coup de tapage médiatique les éventuels déboires de tel ou tel mouvance politique. Et pour explications,le mouvement « FéNER » s’inscrit dans une dynamique estudiantine nationale apolitique et de par cette affirmation ne saurait s’affilier à des couleurs politiques de quelques natures idéologiques qu’elles puissent être. Nos aspirations n’auront été que de donner une chance aux graines de solidarité et d’unité déjà semées (« Mita-be tsy lanin’ny mamba »), mais que nous avons foulé et méprisé au nom de nos ambitions personnelles, afin qu’elles puissent espérer prendre racines et personne, à mon humble avis, ne pourrait nous porter blâme d’avoir réussi à mettre la barre haute en s’adressant à la charge présidentielle de la République qui a bien voulu nous prêter écoute. Par ailleurs, l’institution de la fédération nationale des étudiants de Madagascar nous est parue, non comme une obligation mais un devoir en tant que jeunes citoyens animés par l’envie de prendre part à l’édifice de notre nation et faire montre de notre fierté en tant que « Malagasy » pour pouvoir dire un jour que nous n’étions pas de la horde de ceux qui subissent mais bien au contraire de ceux qui agissent.Et quel meilleur terrain pour débuter la semence des idées de Paix et de Solidarité autres que les Universités où les Lumières sont aux zénith de leurs éclats?.

    Fils Rajaonarison – Atsimo Andrefana – Féner Madagascar

  3. Toutes ces réunions ou autres audiences généreusement médiatisés ne sont qu’emplâtres sur jambe de bois.

    Le Président se refait une virginité et une publicité, les étudiants se sentent honorés d’avoir été reçus par un haut personnage inaccessible.

    L’ego des deux parties est satisfait. Que demande, de plus, le peuple ?

    Chacun va retourner à son quotidien et le schmilblick n’avancera pas car nous sommes les champions du « kabary tsara lahatra » et du « kanary ambony vavahady ».

    Allez, c’est quand et avec qui la prochaine audience ou rencontre au sommet ?

  4. Un grand remerciement au Président de la République pour ses aides. Une bonne initiative de sa part, que je présume, contribuera fort au bon déroulement des études des jeunes.

  5. Je ne pense pas que vous ayez raison.

  6. Ils ont été reçu et ensuite? Aux oubliettes…

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.