Réconciliation nationale : Les membres de la société civile consultés

Jacaranda

Le comité d’élaboration de la loi relative à l’amnistie est à pied d’œuvre, depuis hier. Ce comité, composé notamment de Honoré Rakotomanana, Imbiki Anaclet et de Rasolo André, a consulté en premier lieu  les membres de la société civile qui a œuvré pour la réconciliation nationale. Il s’agit du Cnosc, «Vondron’Antanimena », club des journalistes doyens et le cercle de réflexion et d’action « Ny Fifamelana ». A cet effet, ledit comité s’est référé à la Feuille de route, l’amnistie concerne ainsi la période allant de janvier 2002 jusqu’en décembre 2009. Portant notamment sur l’amnistie large et de plein droit. Notons que c’est une commission spéciale de la Cour suprême qui décide en dernier ressort, quant au FFM il émet tout simplement des recommandations. Toujours est-il qu’il y a des requêtes irrecevables tels que le génocide, le crime contre l’humanité et  le viol. Pour Nary Ravonjy du «Ny Fifamelana», il se demande si on ne devrait pas élargir la période stipulée dans la Feuille de route.

Recueillis par Dominique R.

Share This Post

One Comment - Write a Comment

  1. Bonne remarque de Nary Ravonjy !
    Pourquoi la limite est Décembre 2009 et non fin 2014 ?
    Mais qui a fixé les bornes de la période 01/ 2009 – 12/ 2009 ?
    En plus ce n’est qu’un comité d’élaboration d’une loi relative à l’amnistie. Ce comité, pour bien faire, devra élargir le champ d’élaboration de cette loi : limites, faits et actes, …
    Ce qui est sûr, la proposition ou projet de cette loi va susciter de longs débats et ne va jamais être votée ou non suivie de décrets, etc … Pratiquement inapplicable dans le court terme pour x raisons : politiques, etc …

    L’aministie ne relève t’elle pas plutôt du pouvoir exclusif du Président de la République, au cas par cas, en son âme et conscience, … ?

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.