Détenus politiques : Pour la mise en place du Comité pour le Fampihavanana Malagasy

Jacaranda

Les membres de la fédération des ex-détenus politiques de Madagascar (F.E.De.P) persistent et signent qu’ils ont droit à une indemnisation. Ils ont notamment cité que leurs droits ont été bafoués et qu’ils ont été humiliés. Ils, ce sont, Coutiti Assolant et Rakotomalala Henri dit Riri Be. Ils revendiquent ainsi la mise en place dans les plus brefs délais du « Comité pour le Fampihavanana Malagasy» (CFM), et ce, pour continuer les travaux déjà menés par le FFM. Ils soutiennent également les idées émises par le président Hery Rajaoanarimampianina portant notamment sur la réconciliation nationale.

Dominique R.

Share This Post

3 Comments - Write a Comment

  1. Non mais de qui se moque-t-on? C’est une aberration quand-même.

  2. Coutiti est malade? Disons que oui. Réconciliation nationale, faut pas non plus faire un peu trop, ne pas suivre au pieds de la lettre. C’est pour le peuple et les dirigeants, pas pour des prisonniers comme Coutiti, dont l’histoire n’a pas besoin d’être raconté

  3. Aucun citoyen Malgache, détenu en prison, n’a eu droit à une indemnisation. Pourquoi un ex-détenu politique, après leurs méfaits et leurs conséquences sur la vie publique, réclament cela??? Toujours les affaires de gros billets, ca continue, j’espère que personne ne va les écouter. Le peuple a faim tandis que les brigands quémandent l’argent du peuple?! On aura tout vu!!!

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.