Hery Rajaonarimampianina : « Poursuivre le processus de réconciliation nationale »

Le président Hery Rajaonarimampianina estime que  « la sécurité est un sujet incontournable ».
Le président Hery Rajaonarimampianina estime que « la sécurité est un sujet incontournable ».

Les réunions et ateliers sur la sécurité se suivent depuis un certain temps, sans parler des déclarations tonitruantes, mais force est de constater que l’on assiste à un regain des actes de banditisme, et ce, au détriment des citoyens.

Ils étaient plus de 800 participants qui vont se pencher sur la Réforme du Secteur de la Sécurité (RSS), durant quatre jours, du 14 au 17 octobre 2015, au CCI Ivato. Composés notamment d’anciens ministres, de parlementaires, de chefs de régions, de préfets, des représentants de différents ministères et de la société civile ainsi que des commandants de compagnie et de brigade de la gendarmerie nationale. Sans parler des représentants des Partenaires Techniques et Financiers (PTF). L’objectif du séminaire est de capitaliser les consultations régionales et de réfléchir sur les grands axes d’une lettre de politique générale sur la RSS qui servirait de vision nationale pour toutes réformes à venir.

Autorité de l’Etat. Lors de son discours d’ouverture, le président Hery Rajaonarimampianina a, encore une fois réitéré ses propos, lors de son investiture le 25 janvier 2014, sur les grandes orientations de sa politique qu’il a jugées importantes « …nous allons rétablir la confiance envers l’Etat, qui passe par la restauration de l’autorité de l’Etat. Elle s’appuiera sur un socle fondamental constitué des trois piliers de notre programme, la sécurité, la justice et la lutte contre la corruption ». Pour le chef de l’Etat, « la sécurité est un sujet incontournable ». Sur ce point d’ailleurs, lors d’un point de presse, le chef suprême des Forces armées a touché mot de l’attaque du camp de la gendarmerie à Befotaka. Il a qualifié cela de provocation à l’endroit des Forces de l’Ordre voire même de l’autorité de l’Etat. « Cela est inadmissible », a-t-il martelé.

Nécessaire. Pour en revenir, au séminaire national, le président de la République a fait savoir que « la RSS doit apporter des réponses appropriées aux problèmes auxquels les citoyens sont confrontés ». A cet effet, il estime nécessaire de « poursuivre le processus de réconciliation nationale ». Le locataire d’Ambohitsorohitra pense, par ailleurs, sur l’importance de la neutralité des Forces de l’Ordre et de l’appareil judiciaire. Des points tant de fois soulevés mais qui restent souvent lettre morte.

Dominique R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

3 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Il est temps que Hery Rajaonarimampianina passe à la vitesse supérieure au lieu de perdre du temps par des sommets, réunions, forums, ateliers, … et déclarations tonitruantes.
    Tout le monde a compris que Hery Rajaonarimampianina veut marquer son passage et rentrer dans l’histoire comme  » Le Président de la Reconciliation nationale » tout comme Tsiranana comme  » Le Père de l’Indépendance » ou Ratsiraka comme  » Le Président de la Révolution socialiste à M/car ».

    L’urgent c’est « acta non verba ».

    Bizarre que depuis l’avènement de Hery Rajaonarimampianina, aucun dahalo, aucun trafiquant (bois de rose, …) arrêté ou pris en flagrant délit n’a ni défrayé la chronique et les médias, ni traduit devant la justice …

  2. C’est important de discuter sur le sujet de la sécurité car actuellement nombreux de figures démontrent l’insécurité qui règne au pays. De même, l’application des mesures qui devraient être draconiennes doit se faire pour punir ceux qui le méritent.

  3. Il a été critiqué mainte fois comme quoi il empêche le processus de réconciliation alors qu’il n’en est rien. Ça c’est la preuve de sa bonne volonté.

Poster un commentaire