Jean Ravelonarivo : Retour aux sources dans son village natal

Le PM Jean Ravelonarivo lors de l’inauguration du centre hospitalier Saint-François d’Assise à Belo-sur-Tsiribihina.
Le PM Jean Ravelonarivo lors de l’inauguration du centre hospitalier Saint-François d’Assise à Belo-sur-Tsiribihina.

C’est non sans émotion que le Premier ministre a retrouvé le village de Sakadomo qui l’a vu naître et où il a passé une partie de son enfance.

Ce retour aux sources était l’occasion pour Jean Ravelonarivo de retrouver ses aînés et cadets restés au village, mais aussi et surtout de se mettre à l’écoute de la population. A l’endroit de laquelle il a promis la réhabilitation de l’EPP et l’installation d’un poste avancé de la Gendarmerie dans la commune d’Ankororoky située à mi-distance des villages environnants de Belinta, Begidro et Sakadomo qui pourront donc en profiter. En retour, la population a offert un zébu au chef du gouvernement qui a poursuivi sa tournée dans les communes de Berevo et Lambokely avant de rejoindre Miandrivazo.

Capital humain. Auparavant, il était à Belo sur Tsiribihina pour inaugurer le centre hospitalier Saint-François d’Assise, fruit d’un partenariat entre l’ONG belge « Louvain Coopération au Développement » et l’EKAR. D’où la présence de l’évêque de Morondava, Mgr Marie Fabien Raharilamboniaina qui a souligné la nécessité de mener des campagnes d’éducation et de sensibilisation de la population pour qu’elle se rende au centre de santé dès l’apparition de premiers symptômes pour éviter notamment les complications prénatales et réduire le taux de mortalité infantile et maternel. Le centre hospitalier dont la gestion et l’entretien sont confiés aux sœurs catholiques, est équipé d’une salle d’opération climatisée, d’un labo et salles d’accouchement répondant aux normes sanitaires requises. Le coût des soins est symbolique afin d’encourager la population à se rendre au centre à qui le PM a remis une enveloppe de 5 millions d’ariary au nom du président de la République. L’accès aux services de santé s’inscrivant dans le cadre du développement du capital humain pour lequel le gouvernement s’est engagé. Entre autres, la campagne de vaccination contre la polio, l’amarrage du navire hôpital Mercy Ships au port de Toamasina, la distribution de 11 millions de moustiquaires anti-palu à toutes les communes.

Projets d’infrastructures. Le député et le maire de Belo-sur-Tsiribihina ont profité du passage du PM pour faire part d’autres demandes comme la réhabilitation du château d’eau, l’acquisition d’une ambulance et la mise en place de l’opération Fahalemana dans la commune de Mahabo. Jean Ravelonarivo a positivement répondu à ces doléances et annoncé que la région Menabe est concerné par les projets d’infrastructures inscrits dans le PMO. Et de citer notamment le terrassement des rues de la ville de Belo, l’aménagement de périmètres de culture, la réhabilitation du barrage de Dabara, la construction de digues, l’installation de postes avancés de surveillance côtière…

Mot d’ordre. Comme à l’accoutumée, le Premier ministre qui est le chef de l’Administration n’a pas manqué de réunir les fonctionnaires partout où il est passé afin de réitérer le même mot d’ordre : « intégrité, rigueur et persévérance ». Il devait même leur donner son numéro de portable afin qu’ils puissent le contacter directement en cas de pressions et/ou d’intimidations voire d’informations utiles. Pour le locataire de Mahazoarivo, « il ne s’agit pas de s’acharner contre Untel ou Untel, mais d’appliquer la loi ». En effet, d’après la Constitution, « le Premier ministre assure l’exécution des lois ».

R. O

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

2 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. N’importe quoi,pour le moment tous faits et geste de ce gouvernement et son mentor n’est que du « tapi-maso » trompe-œil…,il y a plusieurs choses important comme l’énergie, la sécurité,la famine,délaissée.. trop de lèche-botte, ne rime pas avec progrès etc,etc….

  2. Il faut continuer d’agir dans le bien et l’intérêt supérieur de la Nation. Jean Ravelonarivo a bien fait de voir de près les problèmes rencontrés par diverses localités. Il est évident que le régime Rajaonarimampianina n’est pas assis les bras croisés et qu’il essaie tant bien que mal de résoudre les plus grands problèmes de ce pays.

Poster un commentaire