Iles Eparses : Le Sénat français relance le débat

Jacaranda
Les îles Eparses ont un intérêt géopolitique stratégique. (source  TAAF)
Les îles Eparses ont un intérêt géopolitique stratégique. (source TAAF)

Le Palais du Luxembourg a réactualisé hier sur son site un rapport sur « ces minuscules coins de terre dans le Canal de Mozambique et l’Océan Indien ».

« Les îles Eparses, cinq petites îles et atolls de l’Océan Indien (Bassas da India, Europa, Glorieuses, Juan de Nova et Tromelin), constituent depuis la loi du 21 février 2007 le cinquième district des Terres Australes et Antarctiques Françaises (TAAF) ».  Ce rapport effectué à l’époque au Palais du Luxembourg vient d’être remis au goût du jour sur le site du Sénat français à la date du 8 novembre 2015. Soit 5 ans après le rapport intitulé « Les îles Eparses, terres d’avenir ».

Intérêt. Il est souligné que ces îles éparses « présentent un potentiel écologique et économique considérable pour la France ». Le rapport précise également « l’intérêt en matière d’étude et de protection de la biodiversité, mais aussi à la situation géopolitique stratégique » des îles Eparses. Lesquelles ont été intégrées à la collectivité d’outre-mer des TAAF en 2007 alors qu’une résolution de l’assemblée générale des Nations Unies avait réaffirmé la souveraineté de Madagascar sur « ces minuscules coins de terre disséminés dans le canal de Mozambique et dans l’Océan Indien ». Et ce, comme le qualifie le rapport en question qui estime qu’ « il convient de favoriser et de développer ces îles notamment en matière de recherche, tout en veillant à respecter des normes environnementales compatibles avec cette partie du monde ».

Territoire. Et de rapporter aussi que « ces îles, auparavant sous la tutelle directe du ministre chargé de l’outre-mer, sont désormais intégrées à un territoire de la République, faisant de la zone économique exclusive entourant les TAAF, la deuxième zone maritime française d’une surface de 2,4 millions de kilomètres carrés. Leur intégration a également consolidé la présence française à La Réunion ». En remettant ce rapport de 2010 sur le tapis, le Palais du Luxembourg pourrait relancer le débat voire raviver la polémique sur les îles Eparses où il y a une présence permanente de militaires français. Ceci expliquant cela.

R. O

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.