Iles éparses : « Pas d’incident diplomatique entre Madagascar et la France », rassure la ministre Atallah Béatrice

Le gouvernement malgache adopte une attitude prudente devant une affaire qui relève d’une haute diplomatie.
Le gouvernement malgache adopte une attitude prudente devant une affaire qui relève d’une haute diplomatie.

Un incident diplomatique n’est pas à craindre entre la Grande Ile et la France selon le chef de la diplomatie malgache.

Le feuilleton « Iles Eparses » est loin d’être clos. Hier à Anosy en marge de la commémoration de l’Armistice, l’ambassadeur de France à Madagascar, Valérie Vouland-Aneini, dont la déclaration était à l’origine des polémiques actuelles, a refusé de répondre aux questions des journalistes présents sur le lieu. Par contre, la ministre des Affaires Etrangères malgache Atallah Béatrice a rassuré hier qu’il n’y avait pas d’incident diplomatique entre Madagascar et la France sur ces îles éparses. « Nous respections les procédures recommandées par les résolutions des Nations Unies. », a réitéré le chef de la diplomatie malgache. Avant de s’exprimer sur la visite dans les îles éparses de la ministre française des Outre-Mer, George Pau Langevin : « Cette visite est programmée depuis le mois de septembre. Le gouvernement malgache en était préalablement informé. » Quoi qu’il en soit, des presses régionales affirment que ce « différend territorial » opposant Madagascar à la France pourrait engendrer un incident diplomatique entre les deux pays sans dialogue franc entre le président français François Hollande et son homologue malgache Hery Rajaonarimampianina.

Contexte délicat. La déclaration de l’ambassadeur de France à Madagascar vient d’être confirmée par le commandant supérieur des FAZSOI (Forces Armées dans la Zone Sud de l’Océan Indien), le Général Jean-François Hogard, qui viennent d’effectuer un exercice d’entraînement dans les îles éparses, en particulier sur l’île de Juan de Nova. Ce général français a réitéré la souveraineté française sur les îles éparses. En fait, pour confirmer sa souveraineté sur ces îles éparses, la France se base sur la Loi du 21 février 2007. Selon cette loi, les îles éparses sont devenues le cinquième district des Terres Australes et Antarctiques Françaises (TAAF). Avec une surface de 43,2 Km2, ces îles éparses représentent une Zone Economique Exclusive (ZEE) de 640.100 Km2, plus de 6% de la totalité des ZEE françaises. Quoi qu’il en soit, les revendications des « nationalistes » malgaches sur ces îles éparses surgissent dans un contexte délicat dans la mesure où les préparatifs du 16e Sommet de l’Organisation Internationale de la Francophonie battent leur plein. Tout incident qui pourrait être déclenché par l’éventuelle intervention de l’Etat malgache dans le cadre de la récupération de ces îles risquerait d’avoir des impacts sur la tenue de ce Sommet en 2016 à Antananarivo.

R. Eugène

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

3 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. <> vous avez vu juste, il est juste là pour la configuration, c’est peut-être sa vision du pouvoir. En tout cas, Mr Hery restera toujours un Président par défaut (suite au ni ni et à l’élimination de 2 candidats à la magistrature suprême) et il ne s’est jamais préparer à cette fonction. C’est à lui de prouver qu’il est un bon chef d’État, mais à mi-mandat on attend toujours. Je respecte bien l’expert comptable, mais on gère pas un pays comme une entreprise ou une société (Adema, Airmad, Jirama…); et avec un PM militaire-entrepreneur et un Ministre d’État gestionnaire, on n’est pas l’abri d’autres mauvaises surprises. D’ailleurs,. entre l’affaire des îles éparses Malagasy et l’organisation de la francophonie, notre PRM va encore s’emmêler les pinceaux.

  2. Quel incident !
    Hery ou la Béatrice n’osent même pas invoquer le problème auprès des autorités française ils n’ont jamais émis une contestation concernant ces îles éparses pour la France le problème n’existe même pas Hery ne fait que gesticuler et parler dans le vide comme d’habitude .

  3. Pas d’incident diplomatique… Ben voyons. Madame la ministre Atallah Béatrice est surtout priée de se taire et son président mou croise les doigts pour que l’inutile et coûteux Sommet de la francophonie ait bien lieu. Il n’y a que dans ces occasions-là qu’il donne l’impression d’exister : couper un ruban, faire un discours, serrer des mains, C’est si excitant l’exercice du pouvoir !

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.