Commune Urbaine d’Antananarivo : 4 milliards Fmg de subventions dépensés

A noter que ce « Budget additionnel » ou « Budget rectificatif » a déjà été adopté lors de la session extraordinaire du Conseil municipal qui s’est déroulée du 4 au 6 novembre dernier.

Deux mois, ou enfin presque, après sa prise de pouvoir officielle à la tête de la Commune Urbaine d’Antananarivo, la nouvelle maire Lalao Ravalomanana traverse déjà une zone de turbulence. Outre les difficultés qu’elle rencontre notamment dans la formation de son staff, la Première Magistrate de la Ville des Mille fait également face à de nombreuses critiques dans la mesure où jusqu’ici, aucune réalisation concrète par rapport à ses promesses électorales n’est perçue. Pour « esquiver » à ces « attaques », le staff de la maire évoque « un problème de budget dû au non déblocage des subventions par les autorités centrales ». Une « excuse » rejetée catégoriquement par les conseillers municipaux issus des associations et partis anti- « Tiako i Madagasikara ». En effet, d’après les informations, la Commune Urbaine d’Antananarivo a déjà reçu 805 068 250,00 Ariary (4 milliards de Fmg) de subventions dont 398 018 250 Ariary émanant du Ministère de la Décentralisation pour financer l’entretien des infrastructures ravagées par les dernières intempéries, et 407 050 000 Ariary que le Ministère chargé des Projets présidentiels, de l’Aménagement du territoire et de l’Equipement (MEPATE) ait octroyé pour assurer la réalisation du projet « Lalankely » au niveau des six arrondissements de la capitale.

« Micmac ». A noter que ce « Budget additionnel » ou « Budget rectificatif » a déjà été adopté lors de la session extraordinaire du Conseil municipal qui s’est déroulée du 4 au 6 novembre dernier. Et ce, bien malgré le boycott des conseillers municipaux issus de l’opposition et de l’association « Freedom » qui ont refusé de cautionner le « micmac » de l’Exécutif communal. En effet, à entendre les explications de Lalatiana Rakotondrazafy, cette somme a déjà été dépensée. L’organe exécutif de la CUA aurait donc convoqué cette session extraordinaire, uniquement pour « forcer » les conseillers municipaux à approuver ces dépenses. D’après les informations, un haut responsable au niveau de la Direction en charge des affaires financières aurait expliqué que la majeure partie de l’argent a déjà été déboursée. Il ne resterait plus que 131 millions Ariary sur les 398 millions Ariary émanant du Ministère de la Décentralisation et 141 millions Ariary seulement sur les 407 millions Ariary offerts par le MEPATE. Par ailleurs, la totalité de la somme restante figurerait dans les dépenses engagées.

Dossiers chauds. Pour l’heure, nous n’avons aucune précision concernant la date du versement de ces subventions dans le compte de la CUA par la Décentralisation et le MEPATE. Pour sa part, Lalatiana Rakotondrazafy soutient que « c’est la nouvelle équipe dirigeante de la commune qui a encaissé l’argent ». La question est donc de savoir comment la Mairie de Tana a pu dépenser cette somme colossale en aussi peu de temps. Quoiqu’il en soit, la nouvelle maire Lalao Ravalomanana devrait sortir de son mutisme pour apporter des éléments d’explication sur cette affaire, ainsi que sur les autres dossiers chauds auxquels la CUA fait face actuellement. Pour ne citer que la question de l’organigramme qui a été rejeté en quelque sorte par le Préfet de Police. Jusqu’ici, ce dernier n’a donné aucune suite à la demande. Pourtant, le délai de 30 jours réservé par la loi pour le contrôle de légalité a expiré hier. Aux dernières nouvelles, le Directeur nouvellement nommé au niveau de la Mairie de Tana aurait démissionné hier. Ici, le conditionnel est de rigueur puisque tous les responsables que nous ayons contacté hier n’ont ni confirmer ni infirmer cette information. Histoire à suivre.

Davis R         

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.