Opération « Fahalemana » : Bras de fer entre un député et 3 chefs militaires

Le député de Betroka ferait tout pour obtenir auprès du président de la République le limogeage du ministre de la Défense nationale, du secrétaire d’Etat à la Gendarmerie et du Chef de l’Etat-Major Général de l’Armée.

Alors que la commission d’enquête parlementaire sur l’affaire de vol de bœufs impliquant le député d’Ankazoabo Sud Mara Niarisy venait d’achever ses travaux, une autre affaire vient de s’éclater. Elle oppose un autre député, celui de Betroka Nicolas Randrianasolo, à trois chefs militaires en charge de l’Opération « Fahalemana », à savoir le ministre de la Défense Nationale Dominique Rakotozafy, le secrétaire d’Etat à la Gendarmerie Paza Didier et le Chef de l’Etat-Major de l’Armée (CEMGAM), le Général Béni Xavier Rasolofonirina. Tout a commencé lorsque le député de Betroka se serait rangé du côté des deux individus impliqués dans une affaire de vol de bovidés qui a eu lieu le 23 octobre 2015 dans la commune de Fanjakana, dans la région Atsimo Andrefana. Ces deux individus qui seraient proches de cet élu ont fait l’objet d’un mandat d’arrêt. Le député Nicolas Randrianasolo aurait tout fait pour obtenir leur libération.

Carte politique. D’après nos sources, le député de Betroka ferait tout pour obtenir auprès du président de la République Hery Rajaonarimampianina le limogeage du ministre de la Défense Nationale, du secrétariat d’Etat à la gendarmerie et du Chef de l’Etat-Major Général de l’Armée. Ces derniers accusés d’agir contre les intérêts de deux individus impliqués et de ne pas coopérer avec l’élu de Betroka. Mais la question qui se pose est de savoir en vertu de quel pouvoir un parlementaire peut réclamer les têtes des responsables désignés par l’Exécutif. Visiblement, le député Nicolas Randrianasolo pourrait miser sur sa carte politique qui lui permettrait d’avoir facilement accès à Ambohitsorohitra pour assouvir sa revanche à l’endroit de ces chefs militaires. Reste à savoir si cette affaire, comme celle impliquant le député Mara Niarisy, pourrait influer sur les relations entre l’Assemblée nationale et l’Exécutif.

R. Eugène

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

3 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Ces 2 dépités ne sont pas les seuls, le PRM gvt doit prendre des mesures en urgence pour dissoudre

  2. Maintenant le PRM doit savoir que les vrais « dahalo » se cahent dans l’AN ! Ces deux là : Mara Niarisy et Nicolas A sont depuis longtemps les grands chefs de ces dahalo ! Demandez-vous pourquoi toutes les opérations contre les dahalo , foirent à chaque fois ?? la réponse est simple parcequ’ils ont des « indic » au sein du pouvoir !

  3. Ce rataplan de député se croit être intouchable ! Le voilà le deuxième dahalo qui conseille notre PRM ! Grande gueule pour intimider ! S’il ouvre encore sa gueule, faut appeler Raholdina Naivo pour lui la fermer !

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.