Dossier politique : 183 partis légalement constitués

Jacaranda
Les partis politiques se bousculent pour signer une Charte. (Photo d’archives)
Les partis politiques se bousculent pour signer une Charte. (Photo d’archives)

Le pays regorge de partis politiques. En effet, l’on dénombre 183 formations politiques dans la Grande Ile. Selon un responsable du ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation, il faut revoir à la hausse ce chiffre, car il y a encore des partis qui n’ont pas encore fait leur déclaration d’existence. Pourtant, il y a des partis que de nom. Ils n’ont pas d’élus que ce soit au niveau des communes et encore moins au niveau de l’Assemblée nationale. Le comble c’est qu’il n’y a aucune visibilité pour certains d’entre eux. Résultat, ils sont tombés dans l’oubli. Si l’on se réfère aux textes qui régissent les modalités de création de partis politiques, stipulent en son article 2, « le procès verbal de l’Assemblée Générale constitutive, composé de deux cents membres au moins, appuyé de liste émargée des participants ». Force est cependant de constater que bon nombre de partis n’arrivent pas à remplir ces conditions, surtout du point de vue effectif, à moins de donner une liste fictive. En outre, chaque parti politique est tenu d’exposer son programme aux citoyens et de dresser un rapport des formations dispensées à ses membres, et des rapports des activités se rapportant à l’éducation des citoyens. Une copie de ces rapports doit être envoyée au ministère de l’Intérieur.

Microcosme politique. Pourtant, de source émanant du ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation, il y a 44 partis nouvellement créés ayant la personnalité morale sous le régime de la loi n°2011-012 du 9 septembre 2011 relative aux partis politiques. Citons, entre autres, Appel pour la patrie, le progrès et la liberté, Anjomara Fanantenana ho an’i Madagasikara, Firaisam-pirenena ho an’ny fahafahana sy ny Fandrosoana, parti national pour la justice et la démocratie-Madagasikara  sy ny zanany Vanona (PNJ-Mazava). Malgré tout, seuls une dizaine de partis sont connus dans le microcosme politique pour ne citer que le HVM, Mapar, Tim, MTS, Leader-Fanilo, Arema, parti vert, MDM, MMM, MFM et Grad Iloafo. Ils ont pris part aux différentes échéances électorales du pays. Ils ont également leur programme politique respectif comprenant notamment un volet éducation civique et développement.

Dominique R.

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.