Anthelme Ramparany : « Des candidats sénateurs n’ont pas confiance en leurs grands électeurs »

Jacaranda
Le ministre Anthelme Ramparany a effectué hier une descente à Ambohidratrimo dans le cadre de la lutte contre l’abattage des vaches à Madagascar.
Le ministre Anthelme Ramparany a effectué hier une descente à Ambohidratrimo dans le cadre de la lutte contre l’abattage des vaches à Madagascar.

Le ministre de l’Elevage défend le système d’élection adopté pour les Sénatoriales en dénonçant les mauvaises pratiques de certains partis politiques.

Les critiques de certains députés sur le système « une urne, une commune » adopté pour les Sénatoriales du 29 décembre prochain font réagir des gens du pouvoir. Pour le ministre de l’Elevage qui figure parmi les dirigeants du parti au pouvoir, ce système est idéal si les partis politiques qui présentent des candidats contrôlent leurs maires et leurs conseillers communaux. « Si des partis et des candidats aux Sénatoriales anticipent sur la défaillance du système, c’est parce qu’ils n’ont pas confiance en leurs grands électeurs. », s’inquiète le ministre Anthelme Ramparany. Avant d’enfoncer le clou : « Il y a des partis et des candidats qui n’ont aucun maire et conseiller alors qu’ils se présentent. Pour moi, ces partis et ces candidats vont acheter des grands électeurs pour pouvoir être élus. » Ce ministre HVM de dénoncer les pratiques de certains partis : « A chaque élection, des partis critiquent toujours le système alors qu’ils acceptent de présenter des candidats aux élections régies par ce système. Si leurs candidats gagnent, ils se taisent, mais s’ils perdent, ils dénoncent la défaillance du système. Ils savent très bien qu’aucun système n’est parfait.»

Stratégie nationale. Le ministre de l’Elevage s’est rendu hier à Ambohidratrimo dans le cadre de la mise en œuvre du RRI (Results Rapid Initiatives) de son département. La campagne de sensibilisation sur l’interdiction de l’abattage des vaches a été officiellement lancée dans ce district où le danger menace le cheptel bovin à Madagascar. « La lutte contre l’abattage des vaches figure parmi les volets traités dans la nouvelle stratégie nationale de développement de la filière « Zébu » malagasy. », a expliqué Anthelme Ramparany devant des éleveurs de bovins du district d’Ambohidratrimo. Le ministre de l’Elevage de lancer une ferme mise en garde : «  Des mesures drastiques seront prises contre les auteurs de l’abattage des vaches. Ils seront arrêtés. L’intérêt général doit primer sur l’intérêt d’une minorité qui ne pense qu’à ses profits.» En tout cas, outre le développement de la filière zébu malagasy, l’amélioration de l’élevage des petits ruminants et des abeilles fait partie des axes stratégiques prioritaires qui s’inscrivent dans le RRI du ministère de l’Elevage.

R. Eugène

Share This Post

3 Comments - Write a Comment

  1. Voilà une autre forme d'”ampamaoka” qui va le desservir. Le HVM et Rivo Rakotovao va lui remonter les bretelles … à moins qu’il est le baudet chargé de véhiculer les soucis du HVM … ! En matière de propagande, même au sein des grands électeurs, il faut s’attendre à tout et à n’importe quoi.

    il devrait s’occuper de l’élevage des zébus, des moutons, des porcs et des ânes au lieu de taper ses collègues du ministère de l’Intérieur … du CENI et des “grands électeurs”.
    Ou il fait du zèle ou lorgne sur le quota de sénateurs (une vraie planque à l’abri de tout) désignés par le Président de la République sans passer par les élections.
    Ce qui est sûr, il va être débarqué, illico-presto, au prochain remaniement gouvernemental. Encore un “outil” de Rivo Rakotovao …
    Un vrai baudet !

  2. Tu mérites d’être abattu sauvagement comme un zébu !

  3. Mialà ry vendrana a !Mamo miantso polisy indray ity ! Ny asanao nomena anao tsy ny fifkarakaràna ny fifidianana ! Mitsefatsefaka karaha lelan-tingy!

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.