Soupçons de fraudes aux Sénatoriales : Le ministre de l’Intérieur et la CENI convoqués à l’Assemblée

Jacaranda
Les députés réclament la mise en place d’un bureau de vote par district.
Les députés réclament la mise en place d’un bureau de vote par district.

La question est de savoir si les autorités concernées vont répondre à cette invitation décidée au dernier moment. Les députés continuent de hausser le ton contre la tenue des élections sénatoriales qui auront lieu le 29 décembre prochain. Depuis quelque temps, les acteurs politiques et la Société civile n’ont cessé d’exprimer leur inquiétude face aux soupçons de fraudes et de corruptions que pourrait engendrer le scrutin. Le 23 novembre dernier, une délégation de la Chambre basse dirigée par son président Jean Max Rakotomamonjy s’est déjà rendue au siège de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) à Alarobia pour interpeller cette dernière par rapport à l’existence d’imperfections dans l’organisation des sénatoriales. « Des imperfections qui risqueraient de compromettre la tenue d’élections libres, démocratiques et transparentes », selon les députés. Face aux « risques » qui se présentent, les parlementaires décident de passer à la vitesse supérieure dans leur « revendication ». Ce jour, les autorités responsables de l’organisation des élections, à savoir le Ministère de l’Intérieur et la CENI sont convoqués à Tsimbazaza. En tout cas, c’est ce qui est prévu par l’ordre du jour adopté hier à l’Hémicycle. Les députés prévoient d’apporter quelques modifications au projet de loi prévoyant l’installation d’un bureau de vote au niveau de chaque commune. Il serait même question de réclamer le report des élections sénatoriales. La question est de savoir si ces autorités vont répondre à cette invitation décidée au dernier moment. Reste à savoir également si les autorités vont prendre en considération cette requête. Le président de la CENI, Hery Rakotomanana a déjà annoncé qu’en tant qu’organe indépendant, cette Institution ne peut faire l’objet d’aucune interpellation par les politiques. D’autant plus qu’après le tirage au sort qui s’est déroulé lundi dernier au niveau des bureaux de l’Organe de Vérification et d’Enregistrement des Candidatures (OVEC), les numéros des candidats sont désormais connus.

19 projets de loi. Deux semaines, ou enfin presque, avant la fin de la deuxième session ordinaire, de nombreux projets de loi sont en passe d’être adoptés à l’Assemblée nationale. Au total, 19 projets de loi seront débattus en séance plénière jusqu’à la cérémonie de clôture qui aura lieu le 18 décembre prochain. Parmi eux figurent entre autres, la Loi de Finances Initiale 2016 dont l’adoption est prévue se dérouler le mardi 15 décembre prochain, et le projet de loi relatif à la mise en place d’une Chaîne pénale spéciale contre les trafics illicites de bois de rose, qui sera débattu le 17 décembre. Cette fin de session sera également marquée par 10 rencontres importantes. En effet, mis à part le face-à-face avec la CENI et le ministre de l’Intérieur, les députés vont également recevoir des membres de la Société civile concernés par la politique foncière, le Comité national pour la restitution des îles éparses, ainsi que le Bureau Indépendant Anti-Corruption (Bianco). Les députés réclament aussi une session extraordinaire axée sur l’adoption de la loi portant Code de la Communication. Pour l’heure, le projet de loi y afférant n’est pas encore parvenu à Tsimbazaza.

Davis R

Blueline Air Fiber

Share This Post

One Comment - Write a Comment

  1. En suivant le déroulement des événements et l’historique, l’Assemblée nationale tire ses derniers boulets de canon avant la mise en place du Sénat qui va réduire considérablement ses pouvoirs … (systèmes de navettes parlementaires, etc …). Dès que le Sénat sera institué, le pouvoir législatif est composé de 2 Chambres : la Chambre basse (l’Assemblée nationale) et la Chambre haute (le Sénat) où le pouvoir du Président Jean Max Rakotomamonjy va être considérablement réduit.
    Du coup, tous les sujets brûlants sortent sur le tapis de l’Assemblée nationale : bois de rose, politique foncière, îles éparses, Bianco, code de communication … Des sujets qui auraient dû être discutés depuis longtemps.
    Comme par hasard, les 4×4 ne sont plus revendiqués … ou reportés.

    On est vraiment pas loin du parc zoologique de Tsimbazaza !

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.