Îles Eparses: Manifestation non autorisée

La Préfecture de Police d’Antananarivo a rejeté la demande d’autorisation des leaders du mouvement pour la restitution des Îles Eparses. La Préfecture a déjà tranché, alors que la Commune Urbaine d’Antananarivo n’a pas encore donné suite à la demande qu’elle ait reçue en début de semaine. Faut-il rappeler que le « Fikambanana Miaro ireo Nosy Malagasy » prévoit d’organiser ce samedi une grande marche reliant la place du 29 mars à Ambohijatovo à l’Ambassade de France à Ambatomena, en passant par l’Avenue de l’Indépendance à Analakely. Selon l’Adjoint du Préfet de Police d’Antananarivo, « les manifestations publiques sont toujours interdites à Tana. Aucun « diabe » n’est autorisé même les carnavals ou les caravanes culturelles à travers la ville ». Le risque d’affrontement n’est donc pas à écarter samedi prochain. Et ce, même si les organisateurs de cette manifestation ont déjà annoncé que le « diabe sera pacifique ». Pour sa part, Solonavalona Andriamihaja, un des leaders du « Fikambanana Miaro ireo Nosy Malagasy » a déclaré aussi que la manif aura lieu quelle que soit la réponse de la CUA et de la Préfecture de Police. Face à ce « forcing », l’Emmoreg dirigé par le Général Florens Rakotomahanina prendra certainement ses responsabilités pour disperser les manifestants. Bon nombre d’observateurs estiment que les Forces de l’ordre devraient être présentes uniquement pour quadriller les manifestants, dans la mesure où le mouvement a été initié pour une bonne cause qu’est de réclamer la restitution des Îles Eparses aux Malgaches.

Davis R

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.