Jean Max Rakotomamonjy : Unité nationale après deux tentatives de destitution

Jacaranda

L’homme au perchoir prône l’unité nationale après deux crises institutionnelles qui ont opposé l’Exécutif à l’Assemblée nationale.

Le président de la République Hery Rajaonarimampianina a reconnu dans son discours du Nouvel An que l’année 2015 est une année d’épreuves pour son régime. Il l’a confirmé hier au Palais d’Etat d’Iavoloha. Par épreuves, le chef de l’Etat voulait faire certainement surtout allusion à la motion de déchéance qui a failli lui coûter cher et à la motion de censure qui a visé le gouvernement Ravelonarivo. Hery Rajaonarimampianina a été sauvé de justesse par la HCC qui a rejeté la requête de mise en accusation massivement votée par les députés. Hier, le président de l’Assemblée nationale a prôné l’unité nationale, la solidarité et la cohésion. Jean Max Rakotomamonjy a laissé entendre que l’octroi de 200 millions d’ariary par district fait partie des mesures qui ont permis de retrouver la stabilité politique et institutionnelle après l’échec de la motion de déchéance et de la motion de censure. A propos de cette stabilité politique et institutionnelle, le président de la République, malgré des déclarations faites par certains dirigeants politiques et des conseils de certains de ses proches, n’est pas jusqu’à présent décidé à dissoudre l’Assemblée nationale.

Favorable au régime. En fait, le président de la République a hésité entre dissolution de l’Assemblée nationale et majorité à géométrie variable. Il y a des moments où le parti au pouvoir n’était pas sûr d’obtenir la majorité si on dissout l’Assemblée nationale. Au fur et à mesure que le HVM constatait que la majorité à géométrie variable à Tsimbazaza est favorable au régime en place, la dissolution de l’actuelle Chambre Basse reste jusqu’ici une option écartée. Avec cette majorité que les autres députés qualifient de « fictive », l’Exécutif a pu faire passer la Loi de Finances Rectificative 2015 et la Loi de Finances Initiale 2016. Chose curieuse, même les députés du Mapar dirigés par Christine Razanamahasoa ont voté ces lois. A bien suivre le discours prononcé hier à Iavoloha par l’homme au perchoir, on a l’impression que l’Exécutif et l’Assemblée nationale se sont réconciliés.

R. Eugène

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.