Ouverture de la place d’Ambohijatovo : Le Préfet de Police saisit le Tribunal administratif

Joint au téléphone hier, une source proche du « Tiako i Madagasikara » a laissé entendre que les parlementaires TIM ne prévoient aucune manifestation publique à Tana. D’ailleurs, jusqu’à hier soir, aucun député issu de ce parti politique n’a confirmé la tenue du meeting à Ambohijatovo ce jour. Pourtant, de leur côté, la Préfecture de Police d’Antananarivo et les Forces de l’ordre ont décidé de prendre des mesures drastiques pour sécuriser la place de la démocratie et les quartiers environnants. Au cours d’une conférence de presse qui s’est tenue hier à Ankadilalana, le Commandant de l’Emmoreg, le Colonel Ravoavy Zafisambatra a déclaré que « plusieurs éléments vont être mobilisés pour sécuriser le lieu ». En effet, Ambohijatovo a déjà été quadrillé depuis hier soir. « Cette mesure a été prise suite à des renseignements selon lesquels des individus malintentionnés envisagent de faire un forcing pour rassembler des personnes dans le centre ville et de fomenter par la suite des troubles », a soutenu cet Officier supérieur.

Dessous politique. A noter que face aux risques de débordement, la Préfecture de Police a réquisitionné l’Emmoreg. Par ailleurs, le Préfet de Police, Robert Randriamanjarisoa a déclaré hier que son département a décidé de saisir le Tribunal Administratif suite à l’initiative de la Commune Urbaine d’Antananarivo d’autoriser l’ouverture de la place de la démocratie. En effet, ce haut responsable estime qu’ « il y a un dessous politique derrière cette décision du Conseil municipal ». En tout cas, le numéro Un de l’Emmoreg Analamanga a déjà lancé une mise en garde contre toute tentative de forcing à la place de la démocratie. « Les mesures seront identiques quel que soit le statut des auteurs de la violation de la loi », a-t-il averti. Une allusion certainement aux députés TIM qui prévoient de présenter un rapport de leurs activités devant les tananariviens. D’après le Préfet de Police, « Ambohijatovo n’est pas un lieu approprié pour cela. Les députés devraient plutôt organiser une descente au niveau de leur arrondissement respectif ». A noter que jusqu’ici, aucune demande d’autorisation n’a été reçue au niveau de la Préfecture de Police.

Davis R

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

3 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Mais alors , pourquoi on appelle cette Place , Place de la Democratie ?

  2. Si cette place gêne tant tout le monde ? On pourrait bien la bâtir ou faire quelque chose pour l’économie,au lieu de jouer l’hypocrisie tout le temps…

  3. · Edit

    Ah ?? La préfecture de police est maintenant le tout -puissant. La CUA n’a pas son mot à dire . Et il y a vraiment un risque alors , les magches vont déclencher des troubles dont la police seule a le renseignement. Ce sont des élus de la ville qui n’ont aucun droit sur la ville. Il faut bien que ce régime hvm tout comme les mapar pendant la transition, disparaisse de la surface de la terre. J’entands par-là des sanctions sévère aux nombreux forces de l’ordres qui travaillent aveuglement pour le régime, au détriment du pays, et à la chute politique du hvm, le président illégime en tête.

Poster un commentaire