Atelier sur le kere : Une grande première dans l’Androy

La ministre de la Population Onitiana Realy est l’initiatrice de cette concertation nationale dans le Sud.
La ministre de la Population Onitiana Realy est l’initiatrice de cette concertation nationale dans le Sud.

Mobilisation générale de l’Exécutif à Ambovombe afin de trouver des solutions à long terme aux problèmes de l’Androy.

Face à la situation de vulnérabilité des populations dans le Grand Sud à cause de la sécheresse, le ministère de la Population, de la Protection Sociale et de la Promotion de la Femme (MPPSPF) a pris l’initiative d’organiser deux journées de concertation nationale à Ambovombe Androy. Cela, afin de lutter efficacement contre les problèmes récurrents relatifs à la sécheresse, les 19 et 20 Février 2016. Ce sera donc une mobilisation générale dans le Deep South. Une grande première puisque même le président de la République de Madagascar, Hery Rajaonarimampianina et le PM Jean Ravelonarivo sont attendus sur place.

Parties prenantes. Les deux chefs de l’Exécutif seront entourés par les premiers responsables des départements concernés par la lutte contre le kere, entre autres, le ministère de l’Eau pour les projets relatifs à l’adduction d’eau dans le Sud ; le ministère de l’Agriculture qui va assurer les projets concernant le développement des activités agricoles ; le ministère de l’Environnement pour les problèmes de la raréfaction des pluies ; le ministère des Travaux Publics pour la réhabilitation des routes et l’Aménagement du Territoire pour les projets présidentiels. Même le ministère de l’Education Nationale prendra part à cette rencontre. Rappelons alors que l’objectif est de faire ressortir une stratégie d’intervention pour lutter efficacement contre les problèmes récurrents de la sécheresse, en vue du développement pérenne de cette région. Les partenaires techniques et financiers (PTF), la société civile, les ONG, le secteur privé, et les associations des natifs du Sud seront parties prenantes à cet atelier qui apportera des solutions pérennes aux problèmes de la famine et de la sécheresse dans l’Androy.

Arnaud R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

3 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Le reboisement demande des plantes résistante à la sècheresse et ça met des années avant qu’elle puisse repousser l’aridité.
    Déplacer la population c’est aussi abandonné une terre qui risque d’être occupée par ceux qui ne devraient pas y être.
    Le sous sol regorge d’eau mais salée. Hors l’eau s’évapore le sel non. Mais il y a le soleil. Comment alors pouvoir récupérer l’eau douce par évaporation avec une invention non couteuse ?

  2. Les voeux pieux ne servent à rien… Les populations se déplaceront ailleurs dans le pays au risque de créer des tensions ou disparaîtront…ce n’est pas la première fois qu’un peuple se déplace…ou disparaît dans le silence …

  3. Qu’ on arrête de colmater le problème de kere en donnant au compte-goutte des sacs de riz, des maïs et de manioc à population victime de KERE. Car cette vague de chaleur et ces changements climatiques extrême dans l’Androy ne sont pas prêts de s’estomper du jour au lendemain. L’affaire URGE. Il est grand temps de trouver des solutions concrètes à la dimunition des ressources d’eau, et à la fertlité de leur sol; et à commencer par creuser des puits, mettre en place des système de récupéation d’eau, soigner des souffants de la malnutrion… Que des solutions, car QUAND ON VEUT, ON PEUT.

Poster un commentaire